Archives

    La société civile Forces vives du Nord-Kivu annonce l’organisation d’une série d’actions de grande envergure pour contraindre le gouvernement à lancer les opérations en vue de reconquérir la cité de Bunagana sous l’emprise du M23, y compris d’autres villages.

    Cette annonce a été faite lors d’un point de presse animé ce mardi 20 septembre dans la ville de Goma. John Balingene, son président, indique que ces actions visent à amener le gouvernement face à ses responsabilités de protéger et sécuriser la population et tous ses biens.

    “ Nous devons maintenant entamer des actions de grande envergure pour contraindre notre gouvernement à lancer des opérations afin que la cité de Bunagana et d’autres villages sous l’emprise du M23 soient quand-même récupérés ”, a-t-il annoncé.

    Le président de cette structure citoyenne déplore le silence international face à ce cycle interminable des violences qui secoue la province depuis plus de trente ans et durant lequel plus plusieurs centaines de personnes ont perdu la vie.

    “ Bientôt, ça sera trente ans que nous sommes dans un cycle d’insécurité où nous avons compté beaucoup de morts. Aujourd’hui, nous sommes à plus de 12 millions de morts à l’Est du pays mais que ça soit au niveau national, ça soit au niveau international, rien ne se dit ”, regrette-t-il.

    Parmi les premières actions préconisées par la société civile Forces vives du Nord-Kivu, un culte oecuménique est annoncé pour ce mercredi 21 septembre pour commémorer la journée internationale de la paix afin d’implorer la grâce divine pour un retour de la paix.

    D’autres actions comme des journées ville morte sont annoncées entre lundi 25 et mercredi 27 septembre prochain dans le cadre de ces manifestations de contrainte.

    John Balingene appelle le gouvernement congolais à mettre les moyens à la disposition des Forces Armées de la République Démocratique du Congo sans attendre une quelconque aide extérieure et à la population de rester soudée afin de faire face à cette nouvelle agression qui menace le pays.

    Guerschom Abasi depuis Goma

    Leave A Reply