Archives

    Logo officiel de l’ONU
    Dans un rapport du groupe d’experts sur la RDC du conseil de sécurité des nations unies publié le 04 juin dernier et auquel buniaactualite.com a eu accès, le directeur provincial de l’agence nationale de renseignement, ANR en sigle, est accusé d’être mêlé à l’exploitation et à la commercialisation illégale d’or.

    Jean-Marc Banza wa Banza, à en croire ce rapport, envoit régulièrement des agents de son service sur les sites d’exploitation d’or dans les territoires de Djugu et de Mambasa en Ituri ainsi qu’à Watsa dans la province voisine du Haut-Uélé, où il détient des droits.

    Ceci en violation grave des normes relatives au devoir de diligence fixé par l’organisation de la coopération et de développement économique (OCDE), reprises dans les règles de la conférence internationale sur la région des grands lacs, CIRGL en sigle, qui interdit aux agents des services de sécurité d’être impliqués dans les activités d’exploitation ou de commercialisation des minerais.

    « Le groupe a consulté la copie d’une lettre signée de M. Banza adressée au gérant d’un site d’exploitation d’or du territoire de Djugu à qui il demande des droits d’accès à une mine pour en extraire de l’or » peut-on lire dans le rapport qui poursuit:
    « Deux fonctionnaires des autorités minières et deux responsables de la société civile ont révélé au groupe qu’en général, dès qu’il entend parler d’un site d’exploitation d’or productif, M. Banza s’empresse d’y acquérir une mine »

    Dans ce « réseau de commercialisation illicite d’or » comme le qualifie le rapport, 3 autres noms sont cités, tous des opérateurs économiques de Bunia, parmi eux Jean Lopa, responsable local de la fédération des entreprises du Congo, FEC.
    Autre noms cités, Exodus Deba, patron de l’hôtel Gold Stars ainsi que David Kiriku, un opérateur économique plusieurs fois cité dans la fraude pétrolière en Ituri.

    Contacté, Jean-Marc Banza wa Banza a qualifié ce rapport de mensonger, affirmant qu’il n’a jamais été impliqué dans une quelconque exploitation ni commercialisation d’or.

    Créé en 2004 par la résolution 1533 du conseil de sécurité de l’ONU, le groupe d’experts sur la RDC est chargé de contrôler la mise en oeuvre du régime des sanctions, en particulier dans les provinces congolaises du Kivu et de l’Ituri.
    Michaël Sharp et Zaida Katalan, deux experts onusiens retrouvés morts l’année dernière au Kasaï, travaillaient pour ce groupe.

    La Rédaction

    Leave A Reply