Archives

    Le gouverneur Abdallah Pene Mbaka dans un echange avec la presse
    Bunia, le 5 novembre 2017
    Photo ©Luc Malembe
    Le Gouverneur de province de l’Ituri qui est venu se rendre compte ce mercredi des dégâts causés la veille suite à l’intervention de la police venue déloger les étudiants de leur campus pour, selon eux, rétablir l’ordre public, a estimé que la responsabilité est partagée dans cette affaire:

    « J’ai constaté des casses ici dans l’enceinte de l’université, mais je pense que la responsabilité semble partagée entre la police et les étudiants. Je viens de mettre en place une commission provinciale d’enquête qui sera chargée d’établir la responsabilité des uns et des autres et je promets que les coupables seront sévèrement sanctionnés » a declaré Abdallah Pene Mbaka dans une interview accordée à buniaactualite.com

    En effet, ce mardi, les étudiants ont manifesté contre la décision annoncée il y a quelques jours par le ministre de l’enseignement supérieur et universitaire donnant 48 mois à l’université de Bunia pour quitter la concession qu’elle habite actuellement au profit d’un opérateur économique qui affirme l’avoir acheté.

    « Les étudiants ont manifesté dans l’enceinte de l’université, ils ont brulé des pneus à l’intérieur du campus, nous leur avons demandé de ne pas sortir dehors pour ne pas troubler l’ordre public. Mais il se peut que vers 15h quand nous sommes partis, quelques étudiants ont jeté des projectiles contre les passants et une voiture d’un particulier a été atteinte. C’est ce qui aurait justifié l’intervention de la police, malheureusement la répression qui a suivi va au-delà de la mesure » explique le professeur Jean Faustin Simba, secrétaire général académique de cette institution.

    Selon la même source, le bilan est très lourd :
    «8 étudiants arrêtés et détenus au cachot de la police, le home des étudiants saccagé, portes et fenêtres cassées, leurs effets emportés, des bureaux des services académiques vandalisés, le cyber café de l’université complètement détruit et tous les ordinateurs emportés » affirme-t-il, pointant du doigt quelques éléments égarés de la police.

    Les étudiants pour leur part dénoncent des actes de barbarie perpétrés selon eux par la PNC :
    « Ils ont emporté un écran géant qui servait à divertir les étudiants, 18 ordinateurs, 12 téléphones, une somme d’argent estimée à plus de 700$, 7 imprimantes et 5machines à photocopier » explique le maire du campus dans un entretien avec buniaactualite.com

    Dans son intervention devant les étudiants, le gouverneur Abdallah Pene Mbaka estime que cette concession est une propriété de l’Unibu, appelant par la même occasion les étudiants à reprendre les cours déjà ce mercredi.
    « La position du gouvernement provincial est claire : cette concession appartient à l’Unibu mais comme le dossier n’est plus à notre niveau, c’est à la hiérarchie de se prononcer et là je fais référence au Président de la République et non au ministre de l’ESU ni son collègue des affaires foncières » a-t-il lâché.

    De son côté la police rejette toute responsabilité dans cette affaire. Le colonel Prosper Zombo, son commandant ville qui a d’ailleurs mené l’opération de déguerpissement du campus ne reconnais aucun acte de vandalisme perpétré par ses hommes, accusant les étudiants d’être eux-mêmes à la base du saccage de leur campus.

    La Rédaction

    Leave A Reply