Incursion de CODECO à Mongbwalu, la police et l’armée font le ratissage, les activités encore paralysées

Image de déplacement de la population de Mongbwalu, fuyant l'attaque de la milice CODECO. P© Bunia Actualité, Août 2021

Des coups de balles se font entendre depuis tôt le matin de ce dimanche 16 avril 2023 dans la partie Ouest de la commune rurale de Mongbwalu en territoire de Djugu. A la base, la police nationale congolaise accompagnée des militaires FARDC font le ratissage dans plusieurs quartiers de cette grande cité minière notamment Shun 1, Shun 2 et Kilo-Moto qui ont été infiltrés par les éléments de la milice CODECO.

Les habitants des avenues Panduru, Kadawasi, Paradizo se sont encore déplacés vers la partie Est de Mongbwalu craignant pour leur sécurité. Parmi ces habitants, il y a ceux qu’ont pas encore passé nuit dans leurs domiciles depuis le vendredi dernier. Ces avenues sont parmi d’autres qui sont déjà infiltrées par les miliciens qui ne font que tirer des coups de balles pour tenter de pénétrer le centre, créant ainsi une vive panique au sein de la population.

Les quatre corps des civils tués par cette même milice au village Matete le vendredi matin qui étaient ramenés au centre de Mongbwalu ont trainé presque toute la journée de samedi avant d’être conduits finalement au cimetière de CECA-20 en début de la soirée. Les miliciens de CODECO qui ont érigé leur camp vers le village Nongo du côté sud-est de la commune, menaçait d’attaquer la population qui oserait faire le mouvement vers le cimetière.

Les services de sécurité depuis le matin continuent de pourchasser l’ennemi qui est en débandade en prenant la direction de Sayo au quartier Kilo-Moto où il tente encore de se réorganiser. Aux environs de 22h, des coups de balles ont été longuement entendus du côté de l’avenue Gbagbo, en face de la Maison Umoja Ni Nguvu.

Quelques éléments de CODECO qui avaient déjà réussi à s’infiltrer à Gbado, voulaient monter à l’état-major de la police pour tenter de libérer leurs membres, arrêtés par les services de sécurité vers Kadawasi, la journée de vendredi, affirment nos sources dans la région.

D’après toujours ces sources, la police et l’armée sont vers Sayo pour déloger ces miliciens qui, malgré leurs multiples tentatives, n’ont pas réussi à arriver jusqu’au centre comme souhaité. Aucun bilan n’est encore disponible pour le moment. Et pendant que des tirs d’armes lourdes et légères se font entendre, le mouvement aussi de la population ne fait que s’observer. Des activités socio-économiques sont jusque-là paralysées. Même des églises, nombreuses d’elles n’ont pas ouvert leurs portes.

Les miliciens de CODECO menacent d’attaquer la commune de Mongbwalu depuis l’incursion, le vendredi 14 avril, de la milice d’autodéfense dite Zaïre en provenance de Pluto à Sayo, dans le quartier Kilo-Moto, considéré comme le QG du groupe armé CODECO dont la présence est toujours visible à Mongbwalu, a appris buniaactualite.cd. Plusieurs dégâts matériels et humains ont été enregistrés à Sayo au cours de cette incursion.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux

Instagram
YouTube
YouTube
error: Content is protected !!