Archives

    Les faits se sont produit l’avant midi de ce vendredi 15 février lorsqu’une foule d’habitants s’est attaqué au centre d’urgence de riposte contre l’épidémie d’ebola érigé par l’ONG Médecins sans frontières MSF au centre de santé Binase à Mambasa centre.

    Ces gens munis d’armes blanches voulaient à tout pris détruire ce site destiné à la vaccination du corp soignant, avant d’être contenus par les services de sécurité qui sont vite intervenus pour les disperser.

    Il s’en est alors suivi des echauffourés entre les manifestants et les agents de l’ordre, faisant un policier blessé par jet des projectiles et une épouse de militaire touchée par balle à la poitrine. Ces derniers ont été vite dépêchés à l’hôpital pour des soins appropriés, tandis que les activités de la vaccination du personnel soignant ont été suspendus, les vaccinateurs de MSF ayant pris fuite.

    La société civile de Mambasa qui a condamné cet acte a invité la population à revenr au bon sens.

    « Moi je pense qu’ebola est un fait réel qui existe et si nous avons de partenaires qui peuvent nous appuyer à la riposte, nous devons nous mobiliser comme un seul homme afin de bouter cette maladie hors de notre province, le moment n’est pas à la violence » a déclaré Assani Ngomba, joint par buniaactualite.com

    Cette situation n’a pas paralysé les activités commerciales dans cette contrée située à plus de 200 km au sud-ouest de Bunia la capitale provinciale, les forces de l’ordre ont réussi à ramener le calme.

    La Rédaction

    Leave A Reply