Archives

    Dans la série de réactions, la Nouvelle Dynamique de la société civile du Sud-Kivu, à l’est de la République Démocratique du Congo sollicite l’ouverture des poursuites judiciaires à l’égard des candidats invalidés par la commission électorale nationale indépendante (CENI) pour diverses raisons.

    Cette position de la NDSCI est contenue dans sa déclaration de ce samedi 06 janvier 2024, parvenue à buniaactualite.cd. Tout en saluant cette invalidation et se disant contente du travail fourni par la commission d’enquête de la CENI, elle « exige des poursuites judiciaires de la part de toutes les personnes citées car tous les faits à leurs charges sont constitutifs des faits infractionnels », mentionne cette déclaration signée par Wilfried Habamungu, son porte-parole.

    Autre l’aspect judiciaire, la même structure plaide pour la poursuite des enquêtes par la commission spéciale de la CENI en vue de détecter d’autres candidats qui seraient impliqués dans cette fraude électorale et la corruption.

    « La NDSCI regrette de constater que plusieurs autorités qui assument la responsabilité des institutions en RDC ont été citées dans ce genre de pratique chose qu’elle condamne et dénonce avec la dernière énergie. Pour ce faire, la NDSCI invite la CENI à la prudence et la vigilance lors de la réception des recours de ce candidats cités ».

    Au total, 82 candidats ont été invalidés par la centrale électorale en RDC. Cela est contenue dans sa décision portant annulation des élections législatives, provinciales et communales.

    Rédaction

    Leave A Reply