Archives

    ©photo archive
    Les miliciens de la force de résistance patriotique de l’Ituri, FRPI en sigle, adhérent aux principes de pre-cantonement malgré le prolongement de la date de signature d’un accord de paix avec le gouvernement congolais repoussée au mois de mars 2019.

    Cette confirmation a été donnée à buniaactualite.com par le chargé de mission STAREC en Ituri après une mission de restitution effectuée dans le Sud-Irumu le vendredi dernier. D’après Jean Marc MAZIO cette mesure de pre-cantonement est prise dans l’objectif de réduire les violences dans la zone pendant cette période électorale et qui marque aussi les festivités de fin de l’année.

    « Pendant cette période où la signature de l’accord definitif entre le gouvernement de la république et la FRPI a été repoussée, il y a nécessité de mettre en place des mesures de confiance pour diminuer la tension des violations de droits humains qui pèsent sur la population de la zone, ce pre-cantonement va nous aider dans ce sens » a-t-il indiqué.

    Trois sites sont par ailleurs choisi pour mener cette opération, notamment Sokoniama à BUKIRINGI, odruku aux environs de GETY et Obema dans les environs de KAGABA toujours dans le Sud-Irumu.
    Le pre-cantonement devrait commencer avant la tenue du scrutin du 30 décembre conclu Jean Marc MAZIO.

    En rappel, le gouvernement congolais avait adopté le cahier des charges de la milice FRPI, et les grandes lignes étaient la reconnaissance des grades de certains éléments désirant faire l’armée et la demobilisation ainsi que la prise en charge des autres qui préfère intégrer la vie civile dont les différents sites de cantonnement ont été déjà ciblés dans 4 territoires de l’Ituri, à l’exception de Mambasa.

    Actifs dans cette contrée depuis plus de 15 ans, ces rebelles de la FRPI sont accusés de plusieurs exactions contre les populations civiles.

    La Rédaction

    Leave A Reply