Archives

    Dans leur dernier rapport rendu public le 10 juin 2021, le groupe d’experts de l’ONU sur la RDC a accusé certains opérateurs économiques de l’Ituri d’opérer des transactions illicites d’Or avec les groupes armés, notamment CODECO et Zaïre dans les territoires de Djugu, d’Irumu et de Mambasa.

    Des allégations vite rejetées par certains parmi les hommes d’affaires cités dans ce document de 366 pages que buniaactualite.com a consulté.

    “ Je constate que c’est depuis 2018 que les rapports de ces experts reprennent certaines allégations mensongères et calomnieuses contre moi sans pour autant vérifier ou trianguler leurs informations ” s’indigne Exodus Dhena l’un d’entre-eux dans un droit de réponse envoyé à notre rédaction.

    Cet opérateur économique qui évolue dans le secteur pétrolier et l’hôtellerie se dit surpris de lire son nom dans le rapport des experts, lui qui affirme qu’il “ n’exerce plus d’activité relative aux mines ” depuis la fin de la guerre interethnique survenue en Ituri entre 1999 et 2003.

    “ Il s’avère absurde d’affirmer que j’exerce des activités liées au traffic illégal d’or pendant que je n’ai pas un comptoir identité en Ituri et mon nom ne figure sur aucune liste des services étatiques, notamment la Division des mines, le SAEMAPE et le CEEC ” écrit M. Dhena.
    Une version confirmée par d’autres sources que nous avons contactées.

    Même réaction de Constantin Lombela et Banga Ndjelo, deux autres commerçants dont les noms apparaissent dans le document qui affirment n’avoir jamais été contactés par le groupe d’experts onusiens pour requérir leurs avis avant de se voir indexés selon eux “ injustement ”.

    Une reproche reconnue d’ailleurs par les experts eux-mêmes qui affirment avoir “ cherché à contacter Byaruhanga, Lombela et Adelard mais n’avaient pas pu les joindre ” au moment de l’établissement de leur rapport. D’où la question de savoir pourquoi s’être précipité à citer des noms des individus dont le point de vue n’a pas été recueilli au préalable.

    Les deux sujets Hema se demandent par quel miracle ils seraient entré en contact avec par exemple des miliciens de CODECO appartenant à lautre tribu rivale, les Lendu et qui exploitent illégalement de l’Or dans la zone.

    Exodus Dhena note pour sa part avec regret, le fait que d’après lui, le groupe d’experts se contente à chaque fois de reprendre des noms déjà cités dans les rapports antérieurs sans essayer de les actualiser. Il recommande la correction du dernier travail en se fondant sur des “ informations beaucoup plus crédibles ”.

    Lui qui avait déjà été cité dans le rapport de 2018, appelle en outre les experts onusiens à chaque fois prendre le temps nécessaire de recouper plusieurs sources avant de rendre publiques des accusations d’une telle gravité.

    “ J’invite le groupe d’experts à prendre soin de m’approcher pour éviter de revenir chaque fois dans leurs rapports sur des allégations mensongères qui m’incriminent sans preuve ” a-t-il conclu, affirmant avoir plusieurs fois écrit au groupe d’experts pour fustiger cette manière de faire mais ces derniers n’ont jamais voulu ni lui répondre, ni le rencontrer pour sa version des faits.

    La Rédaction

    Leave A Reply