Archives

    Pancarte à l’entrée de la compagnie Mungbwalu gold mines.
    Photo ©Christian Shauri
    C’est la société civile de Mungwalu, cité minière située à plus de 90 km au nord-ouest de Bunia en territoire de Djugu, qui a remis ce vieux dossier sur la table. Dans un communiqué de presse rendu public le 15 octobre dernier, dont une copie est parvenue à buniaactualite.com, la société civile locale reproche à la société Mungwalu Gold Mining, MGM en sigle, le non respect du code de bonne conduite du ministère des mines, du code du travail et du protocole d’accord OHADA qui fixent à 3 ans la durée de l’exploration minière.

    Selon cette structure citoyenne, MGM est déjà au delà de 3 ans et ses promesses de construction d’une usine de production d’or ne sont jamais réalisées.
    Plusieurs autres griefs sont reprochés à MGM, notamment des diminutions répétées des effectifs au sein de son personel, le non respect de cahier des charges signés avec les autochtones,erc.

    Le gouverneur de province, Abdallah Pene Mbaka pour sa part, dans une lettre écrite au Président de la république, demande la résiliation pure et simple du contrat minier de cette société qui, selon lui, depuis la conclusion du projet en 1995 et ses différentes évolutions à savoir KIMIN-AGK-MGM n’a jamais connu aucune operationalisation capable d’impulser le développement socio-économique de la contrée.

    Dans une correspondance adressée au gouverneur de province en date du 04 septembre, le ministre des mines, Martin Kabwelulu, qui dit attendre la réponse du chef de l’État, ne cache pas son soutien à la démarche de l’autorité provinciale et va plus loin en introduisant ses services, notamment le directeur général du du cadastre minier, de « vérifier la validité des titres de cette société ».

    _Les autorités locales de MGM que nous avons contacté n’ont pas voulues réagir. Selon elles, il appartient à leur hiérarchie basée à Kinshasa la capitale de commenter cette situation._

    La Rédaction

    Leave A Reply