Archives

    Deux congolais ont été tués et 5 autres arrêtés par la marine ougandaise à l’issu d’un accrochage sur le lac Albert ce jeudi 09 avril 2020 en Ituri.

    Parmi les victimes se trouvent un militaire de la force navale et un agent du service de l’environnement.

    Nos sources dans la région indiquent que les 5 autres congolais aux arrêts sont notamment 3 policiers dont l’un est grièvement blessé et deux autres agents des services commis à la surveillance du lac.

    Toutes ces personnes faisaient partie d’une commission de patrouille que d’aucuns qualifient « d’illégale » car à l’issu de la dernière conférence sur la gestion de ce lac tenue à Bunia en présence du gouverneur de province, il a été décidé la suspension de toutes les missions de patrouille.

    Le commandant base navale basé a Kasenyi qui confirme l’incident à buniaactualite.com déplore le fait que les membres de cette équipe aient été munis des ordres de mission signées par l’Administrateur du territoire de Djugu en violation des résolutions de ladite conférence.

    L’amiral Egide Ngoy condamne également le traitement « inhumain », notamment la torture, dont ont été victimes les personnes arrêtées de la part des marins ougandais.

    « C’est une violation grave du droit international maritime » a-t-il rappelé.

    Interrogé, le ministre provincial de l’agriculture, pêche et élevage qui se trouve en mission de service en territoire d’Aru, a promu se prononcer dès son retour au chef-lieu de l’Ituri.

    Partagé entre la RDC et l’Ouganda, le lac Albert, jadis l’un des plus poissonneux d’Afrique, connaît souvent des accrochages entre les forces maritimes des deux pays.

    En mai 2016, quatre policiers ougandais avaient été abattus par les forces de la RDC sur les eaux territoriales congolaises.

    La Rédaction

    Leave A Reply