Archives

    Lieutenant Jules Ngongo, porte-parole de l’armee en Ituri lors d’un point de presse
    Bunia, le 27 mars 2018
    Photo/ Luc Malembe
    10 militaires de l’armée congolaise ont été abattus depuis le lancent des opérations contre les assaillants et 7 autres blessés ainsi qu’un lot important de matériel militaire emporté, tel est le bilan établi mercredi 28 mars par le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole de l’armée en Ituri.
    Coté ennemi, 28 ont été tués, 60 capturés et 3 armes récupérées a ajouté la même source.

    Ces opérations dénommées “Tunapenda amani”, lancées en début février dernier avaient pour but de traquer, neutraliser et imposer la paix en territoire de Djugu, théâtre des violences entre communautés, qui ont causé plus d’une centaine de morts, des déplacements massifs des populations et des incendies de villages.

    L’armée a également donné 48 heures aux assaillants pour déposer leurs armes, faute de quoi ils vont faire face à une attaque foudroyante.

    Sur le terrain, on signale un retour progressif des déplacés et des refugiés qui avaient fui en Ouganda suite au rétablissement de la situation sécuritaire.
    « Dans les centres de Bule, Largu, Katoto, les activités commerciales ont déjà repris » a poursuivi Jules NGONGO qui invite les habitants en fuite à regagner leurs villages.

    Cette annonce intervient pendant qu’une conférence sur la paix en Ituri, annoncée par le gouvernement, devrait être lancée par le chef de l’Etat, attendu incessamment à Bunia mais aucune date de son arrivée n’a été donnée.

    La Rédaction

    Leave A Reply