Archives

    Depuis le week-end dernier, la ville de Bunia est replongée dans le noir. Le chef-lieu de la province de l’Ituri n’est pas éclairé, car le courant fourni par l’Électrokimo, une branche de la Sokimo ne pas disponible à la consommation.

    Dans une ville déjà mal desservie en électricité avec des coupures intempestives, cette absence prolongée du courant vient aggraver la vulnérabilité des habitants. Des commerçants qui en dépendent, ne savent plus à quel saint se vouer.

    J’ai perdu plusieurs litres de jus et de lait frais. Ces produits doivent être maintenus en étant frais dans le réfrigérateur mais malheureusement, il n’y a pas de courant ”, regrette une femme responsable d’une alimentation à Bunia. “ Qui va payer toutes ces pertes ?”, s’interroge-t-elle.

    Du côté des vendeurs du poisson frais, c’est quasiment la même situation. Le prix de l’essence coûte cher, il devient très difficile d’utiliser le groupe électrogène pour conserver les aliments frais. “ J’ai beaucoup perdu. Que les autorités nous viennent en aide ”, plaide une autre femme responsable d’une poissonnerie au cœur de la ville de Bunia.

    Du côté de l’Électrokimo, aucune communication officielle n’a jusque-là été faite pour expliquer les raisons de cette coupure prolongée de l’électricité. Par ailleurs, selon des sources concordantes abordées par buniaactualite.cd, la centrale hydroélectrique de Bunia était en panne. La situation serait déjà maîtrisée, mais des agents seraient entrés en grève, pour réclamer le paiement de leur salaire. Une version de fait non confirmée par des sources officielles.

    David Ramazani

    Leave A Reply