Archives

    En séjour à Bunia dans une délégation de la commission Défense et sécurité à l’assemblée nationale, le député Daniel Safu a appelé le gouvernement congolais et l’ensemble de l’opinion nationale à « ne pas abandonner l’Ituri » cette province du nord-est de la RDC en proie à l’insécurité causée par les groupes armés.

    « On ne doit pas laisser l’Ituri continuer à subir la menace des groupes armés. En 2017, il y avait seulement 2 groupes armés ici, mais aujourd’hui on en compte plus de 15 et j’apprends que 2 autres nouveaux groupes sont en gestation » a dit l’élu de Kinshasa dans des propos recueillis par buniaactualite.com

    Il s’est également montré opposé à l’intégration de tous ces groupes de milice au sein de l’armée nationale.

    « A part la FRPI, on ne doit pas intégrer tout le monde dans l’armée. La force militaire doit être appliquée à ceux qui refusent de déposer les armes et s’engager dans le processus de DDR ».

    Pour y parvenir, ce cadre de Lamuka appelle au casernement des militaires congolais par la construction des camps militaires, la formation des officiers et l’équipement en logistique nécessaire.

    « Je vais être l’avocat de l’Ituri à Kinshasa. Autrefois j’ai mené un combat pour l’intégrité du Congo, mais maintenant je vais me battre pour la sécurité à l’est du pays » a conclu M. Safu.

    Arrivé mercredi à Bunia chef-lieu de l’Ituri, le député national Daniel Safu et d’autres députés nationaux membres de la commission Défense et sécurité est dans la suite du ministre congolais de la Défense, Aimé Ngoy Mukena pour évaluer la situation sécuritaire dans cette partie du pays et envisager des solutions idoines.

    Plusieurs rencontres avec les autorités provinciales, la notabilité locale et les acteurs sécuritaires ont été au rendez-vous.

    La Rédaction

    Leave A Reply

    error: Content is protected !!