Archives

    Candidat à la dernière élection des gouverneurs où il a échoué avec 3 voix sud 47 électeurs, Jean Bosco Lalo, le très célèbre coordonnateur de la société civile de l’Ituri a un moment disparu avant de refaire son apparition à la tête de cette structure citoyenne.

    L’opinion était surprise de le voir présider une réunion des forces vives de la province en début de cette semaine, consacrée à la détérioration de la situation sécuritaire en province ainsi que la question des éleveurs ouest-africains Mbororo dont la pénétration massive en territoire de Mambasa avait créé une vive émotion au sein de l’opinion.

    « Nous n’avons jamais quitté la coordination de la société civile, j’avais demandé une mise en disponibilité. Après les élections, quand je n’ai pas été élu comme gouverneur, j’ai commencé par aller à Kinshasa régulariser ma situation au conseil de l’apostolat laïc catholique, CALCC (structure dont il est également président national) » confie-t-il dans une interview accordée à la presse.

    « Je n’ai jamais adhéré dans un parti politique, je suis allé en candidat gouverneur indépendant » poursuit-il, indiquant cependant que son mandat à la société civile prend fin en 2020 et qu’il y aura une passation du pouvoir après élection de son prédécesseur.

    « Je reprends la coordination de la société civile, notre mandat prend fin en 2020, nous ne voudrons pas aujourd’hui laisser la société civile dans la rue, nous voulons que les choses se passent dans de bonnes conditions et qu’il y ait une passation du pouvoir de manière civilisée » conclue-t-il.

    La Rédaction

    Leave A Reply