Archives

    La marche a commencé au bureau administratif de cette Société minière située en plein centre-ville de Bunia pour chuter au gouvernorat de province où un mémorandum a été lu devant le ministre provincial des mines.

    Dans ce document adressé au Président de la république, ces agents demandent la révisitation de tous les contrats selon eux « mal conclus » mais spécialement la « résiliation » pure et simple du contrat avec Mungwalu gold mining, MGM, une multinationale exploitant de l’or dans la région de Mungwalu située à plus de 90 km au nord de Bunia la capitale provinciale, accusée de vouloir procéder à la vente des concessions de cette société.

    Les manifestants n’ont pas oublié de soulever le problème de 80 mois des salaires impayés ainsi que la problématique des décomptes finaux d’environ 900 retraités.

    « Nous avons une vielle société qui a aussi de vielles personnes qui doivent aller à la retraite, elles sont très nombreuses ,ces personnes doivent rentrer honorablement à la maison. Le reste du personnel attend aussi les arriérés de salaires qui ne viennent jamais » confie le délégué syndical de la Sokimo lors d’un échange avec buniaactualite.com, ajoutant:
    « Pendant que nous sommes entrain de chercher une solution, notre périmètre à Mungwalu est entrain d’être vendu par MGM auprès de Victor Ressources ( une autre société australienne), cela à notre insu, alors que ce périmètre appartient à la Sokimo, MGM n’est qu’un locataire comme tous les autres mais il s’arroge le droit d’aller contracter maintenant avec un autre pour créer une joint venture. c’est ça que nous voulons dénoncer à la plus haute autorité du pays » conclu Tchamara Faustin.

    De l’autre côté, un autre groupe d’agents qui n’ont pas participé à la marche ont organisé une contre-manifestation, toujours devant le bureau de la société.
    Selon eux, leurs collègues sont manipulés dans l’objectif de faire réhabiliter le directeur général suspendu Upio Kakura.

    « Nous ne voulons pas de cette marche organisée par les délégués syndicaux avec l’appui de notre ancien D.G, Upio Kakura. Il ne doit plus revenir à la tête de la Sokimo vu sa megestion et nous demandons au directeur général ad intérim d’éclairer les travailleurs quant au dossier MGM et AKR » a indiqué l’un d’eux.

    La Rédaction

    Leave A Reply