Archives

    La décision tant attendue est tombée ce mercredi 28 février 2024. Les opérateurs économiques du secteur pétrolier ont levé leur mouvement de grève déclenché lundi dernier à Beni, une des villes de la province du Nord-Kivu, à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).

    Cette décision est la résultante d’un compromis trouvé lors du conseil urbain de sécurité tenu mardi 27 février 2024 dans cette même ville.

    D’après Luc Matshara, président des pétroliers de Beni, les mandats de comparution qui pesaient sur certains opérateurs du secteur ont été suspendus. Il a invité ses administrés à reprendre le travail.

    « La grève vient d’être levée, si vous regardez, vous allez trouver que les stations-service sont déjà ouvertes pour le moment en ville de Beni. La condition était que tous les malentendus qui existaient entre le procureur de la République et les pétroliers puissent être suspendus, chose qui vient d’être réalisée », a-t-il déclaré.

    Une décision saluée par la coordination urbaine de la société civile de Beni. Maître Pepin Kavotha, son président, veut voir ce genre de situation être évité dans les prochains jours, question d’épargner le quotidien de la population.

    Lundi dernier, quasiment toutes les stations-services n’ont pas ouvert, situation qui a été à la base d’une hausse vertigineuse des prix du carburant et le prix d’une course avait également doublé. De 5 000, il vient de revenir à 3 500 FC.

    Les pétroliers avaient décidé d’un mouvement de grève pour protester contre les mandats de comparution lancés contre certains d’entre eux par le parquet près le Tribunal de Grande Instance de Beni. Ils leur étaient reprochés de violation de la loi fixant les structures des prix en RDC.

    Samuel Isenge

    Leave A Reply