Archives

    La réélection de Félix Tshisekedi à la tête de la République démocratique du Congo, confirmée par la Cour constitutionnelle depuis mardi 9 janvier 2023, n’a pas fait l’unanimité dans la classe politique congolaise, surtout du côté de ses opposants directs. 

    Moïse Katumbi, arrivé deuxième dans cette élection présidentielle dont il ne cesse de solliciter l’annulation au regard de plusieurs irrégularités, parle simplement d’une pièce de théâtre bien montée et planifiée depuis un bon moment.

    « Elle (la Cour constitutionnelle : ndlr) vient à son tour de jouer son rôle dans cette pièce de théâtre montée et planifiée depuis plusieurs mois. Après la CENI de Kadi-ment, c’est au tour de cette cour taillée sur mesure », a indiqué ce président du parti politique Ensemble pour la République, dans un message intercepté par buniaactualite.cd.

    « Rien de surprenant donc, ils ont fini de jouer leur pièce de théâtre, ils ont achevé leur magouille et leur escroquerie électorale », a-t-il ajouté.

    Au stade actuel, cet ancien gouverneur du Katanga rappelle la population congolaise à jouer convenablement son rôle. « Place maintenant à l’autodétermination du peuple congolais », a-t-il insisté. 

    Selon le résultat définitif confirmé par la Cour constitutionnelle, Moïse Katumbi a recueilli environ 18,08 % des suffrages, très loin derrière Félix Tshisekedi, gagnant de ce scrutin. 

    Rédaction

    Leave A Reply