Archives

    Son nom est Fally Ipupa Nsimba .Cet artiste surnommé « Aigle », est inévitablement le guide d’une génération. Et rien ne semble l’arrêter, on vous explique.

    Porté par le courage, la détermination de sortir la Rumba des ornières, la première page d’histoire du « Warrior suprême » s’écrit dans les années 90. Le jeune artiste est un membre influent du Quartier Latin international de « son père » Koffi Olomidé. Fally Ipupa brise les tabous en prenant son autonomie et se distingue rapidement par sa voix suave et son style scénique charismatique.

    « La force qui va m’arrêter n’existe pas ». Dès le départ, Fally Ipupa c’est d’abord la confiance en soi. Pour le Point, c’est le chaînon manquant entre la rumba traditionnelle et la modernité.

    L’ascension est fulgurante pour le fils de Bandal (commune de Fally Ipupa à Kinshasa : Ndlr) dès le premier album, Droit Chemin. Power Kosa Leka, Arsenal des belles Mélodies, Control ou Formule 7 sont venus solidifier la forteresse. Tokoss qui, au-delà d’être un album, est un style musical de Fally Ipupa (mélange entre Rumba et la musique urbaine internationale) a pendant ce temps ouvert le chemin à l’international pour celui que l’on surnomme aujourd’hui « le Capitaine de la Musique Congolaise ». Il est premier et le seul artiste congolais basé au Congo détenteur d’un disque d’or certifié par le SNEP.

    À son actif plusieurs dizaines de concerts : Stade des martyrs (Kinshasa), Stade Masamba Débat (Congo Brazzaville), Accor Hôtel Arena (ex Bercy à Paris)… ou la légendaire Appolon Theather aux USA. Mais c’est loin d’être terminé.

    Fally stades à Fally Arena

    25 novembre 2023 restera historique auprès des mélomanes surtout les « Warriors». Pour certains, c’est « Le Noël précoce ». En cette date, le célèbre, méga star du continent africain, Fally Ipupa se produisait à la Défense Arena, la plus grande salle des spectacles en Europe.

    Le Flow, le spectacle, le son, la lumière, les invités, bref, tout était réuni pour ce « concert événement et historique » de l’ancien du quartier Latin. Un dispositif sécuritaire aussi important qui a fait redouter le plan des combattants, ces radicaux qui boycottent la tenue des concerts des congolais notamment en France.

    « Les dispositions sécuritaires qu’on a trouvé sur place étaient du jamais vu. Même si Johnny Hallyday était vivant, il n’allait pas être sécurisé de cette manière ».

    Il est 21h15, Fally Ipupa n’est toujours pas sur scène, pourtant l’heure du début. Des milliers de fans sont sur une ligne d’attente pour accéder dans cette salle mythique hautement sécurisée.

    Quelques minutes plus tard, il débarque sous une clameur de U-Arena qui affiche complet : 40 000 personnes. Fally Ipupa va par la suite défiler un concert digne où « tout le monde est mis d’accord ». Cela en commençant par le classique « Droit Chemin ».

    Quand un de ses fils brille à un tel niveau, c’est la RDC qui gagne.
    Bravo Fally Ipupa
    ”, tweet le célèbre journaliste congolais Christian Lusakweno.

    Fally Ipupa, l’artiste congolais basé au pays le plus titré, c’est aussi un répertoire riche assaisonné avec des collaborations : la légende sénégalaise Youssoundour, la malienne Aya Nakamura Danioko, le camerounais Tayc, les compatriotes congolais Keblack, Naza, SDM et Dadju ont tous défilé tour à tour sur la scène aux côtés de Fally.

    Le dernier, sous le charme de « son capitaine » a interprété les tubes à filer, un coup et Jaloux. Après quoi, il fallait féliciter son ami : « C’est quelqu’un de grand, d’historique, qui n’existe pas, quelque chose qui se passe pour la première fois. Fally Ipupa aigle 3 fois est venu poser ses ailes à Paris. U-Arena même pour les français c’est pas facile ».

    Après son concert, une fête à l’africaine, Fally Ipupa, devient le premier artiste africain à jouer en guichet fermé à U-Arena dans sa configuration de 40 000 places. Un parcours qui vaut une fierté pour une légende.

    Quand je regarde tout le chemin que tu as parcouru, jeune frère Fally Ipupa, tu ne peux mesurer ma fierté. Ce soir j’ai senti la RDC, l’Afrique communiée avec toi. Quel beau spectacle ”, s’est exprimé Youssoundour.

    Au moment où Fally recevait sa plaque pour certifier son sold-out légendaire à Paris La Défense Aréna, le concert s’est poursuivi jusqu’à dehors. Cette fois, sans Fally, les fans eux-mêmes dans la rue en sortant de la salle… même jusqu’à transport en commun. Quelle ambiance !

    Fally Ipupa un autre grand moment d’histoire que tu viens d’écrire à l’arena, aux allures de simple battement d’aile dans une carrière où les accomplissements ne se comptent plus. Félicitations Ndeko et Matondo Mingi pour chaque Congolais(e)/Africain(e) qui veut faire de ses rêves une réalité”, félicite Malick Traoré, journaliste à NCI, ancien consultant Canal+.

    Une fête loin d’être finie

    Après l’étape Parisienne, Fally Ipupa qui semble prochainement attaquer le Stade de France, va poursuivre sa «Route Arena» à Bruxelles (Belgique) puis Londres (Angleterre). Une période qui sera aussi marquée par son passage à Côte d’Ivoire pour un autre concert.

    Verite Johnson

    Leave A Reply