Archives

    Des acteurs de la société civile ont été capacités par la section Protection de l’enfant de la MONUSCO en partenariat avec l’Organisation Sauvons les enfants vulnérables en RDC, SEV-RDC en sigle, mardi 30 janvier 2024 à Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri, au Nord-Est de la République démocratique du Congo (RDC).

    Une journée de réflexion déroulée sur le thème : « la promotion de l’enfant contre les violations graves de ses droits et la non participation des enfants dans les activités politiques et électorales ».

    À travers cette activité, les organisateurs visent à combattre la participation des enfants dans les activités politiques et électorales, a indiqué maître Mathieu Takenge, officier de protection à la section MONUSCO protection enfants Bunia.

    « Zéro enfant dans la politique », les droits de l’enfant, malgré les violés, avaient pourtant tout prévu : le recrutement et l’utilisation des enfants ; meurtres et mutilation ; enlèvement d’enfants ; violence sexuelle, etc. sont prohibés.

    De son côté, le psychologue Serge Rusinga, œuvrant au sein de l’ONG AJEDEC dans le cadre de la protection de l’enfance, apprécie l’échange entre les différents acteurs de protection de l’enfance car d’après lui, les enfants sont exposés pendant les manifestations politiques, ce qui va à l’encontre des droits des enfants.

    « Ce sont des défis énormes. Comme nous le savons, les enfants sont souvent exploités et utilisés pendant les manifestations politiques, où les politiciens les utilisent à leurs fins, et ce qui va malheureusement à l’encontre des droits des enfants », a-t-il martelé.

    L’utilisation d’enfants pour des fins politiques était bien une réalité en Ituri lors de la campagne électorale, avait remarqué la rédaction de buniaactualite.cd

    Jonathan Bavonga

    Leave A Reply