Archives

    L’opposant Martin Fayulu a commenté ce mercredi 29 février sur son compte du réseau social X, anciennement Twitter, la dernière déclaration de l’Union européenne (UE) face à la situation sécuritaire dans l’Est de la République démocratique du Congo, sur fond des combats implacables au Nord-Kivu.

    Des affrontements qui opposent, depuis des mois, l’armée Congolaise aux rebelles M23 appuyés par l’armée Rwandaise, provoquant des morts civils et des déplacements massifs des populations en plus d’une catastrophe humanitaire.

    Selon le candidat malheureux à l’élection présidentielle du 20 décembre dernier, « Il est regrettable que, s’agissant de la RDC, la Commission de l’Union européenne se distingue par la politique de deux poids, deux mesures ».

    « Manifestement, les 12 millions de morts de la RDC depuis 1997 ne sont pas assez pour mériter commémoration », a-t-il déclaré avant de se questionner : « Que dire alors des 7 millions de déplacés internes et des millions de femmes violées suite à l’agression rwandaise ? »

    Illustrant la déclaration de l’UE dans sa déclaration, le président de l’ECiDé (Engagement pour la citoyenneté et le développement) a proposé deux solutions pour arrêter le cycle de violence en RDC, à savoir :

    « [x] Demander fermement au Rwanda d’arrêter d’agresser la RDC et de délocaliser les FDLR ainsi que les ADF hors du Congo ;

    [X] respecter la souveraineté du peuple congolais pour lui permettre d’avoir des institutions et des leaders légitimes. La stabilité du pays est à ce prix », a conclu l’opposant Fayulu.

    Pour rappel, l’Union européenne a appelé mardi, dans une déclaration, le Rwanda à retirer immédiatement ses troupes du territoire de la République démocratique du Congo, à cesser tout soutien au M23 et à utiliser tous les moyens à sa disposition pour faire pression sur ce groupe pour qu’il s’arrête, se retire et désarme.

    Bienvenu Kasima

    Leave A Reply