Archives

    Palais de Justice de l’Ituri à Bunia
    Photo ©Luc Malembe
    La première audience dans le dossier qui oppose l’université de Bunia à l’operateur économique David Banga connu sous le nom de Kirikou devant le tribunal de grande instance de l’Ituri à Bunia a eu lieu ce lundi 08 janvier.
    A en croire les avocats des deux parties, cette première audience était consacrée à l’identification des parties.

    « En matière civile, la première audience est toujours consacrée à l’identification des parties. Ensuite l’audience a été renvoyée au 05 février prochain pour permettre l’échange des pièces entre les parties. Il n’y a rien à se cacher, ils doivent nous remettre tous ce qu’ils ont comme moyens de défense, et nous également » a expliqué Maitre Jean Paul Bwino, avocat de l’acheteur Banga, joint par buniaactualite.com

    Il a cependant émis le doute quant au respect de ce délai par la partie adverse :

    « La deuxième audience est fixée au 05 février mais nous ne sommes pas sûrs que nos adversaires seront prêts à venir plaider car ils semblent jouer à la prolongation. Mais la loi autorise jusqu’à trois remises. Ils seront donc en droit de demander un délai supplémentaire » a poursuivi M. Bwino, rappelant par la même occasion que son client continue à compter le nombre de mois qui s’écoulent et l’Unibu devra tout payer en termes de loyer.

    En réaction, Maitre Lolo Bitum, avocat de l’Unibu, confirme que son client est prêt pour l’audience de février.
    « Nous sommes obligés d’être là le 05 février. Nous attendons que la partie adverse nous dépose les pièces sur base desquelles elle nous a trainé en justice ensuite nous allons réagir. C’est eux qui nous ont accusé, la loi les oblige de nous fournir les moyens dont ils disposent contre nous » affirme-t-il.

    Concernant le payement du loyer que M. Kirikou leur réclame, il minimise cette revendication

    « Ils ne peuvent pas se prévaloir d’un quelconque droit avant l’issu du procès. Ce n’est qu’une revendication, nous serons curieux de savoir quels pièces leur donne le pouvoir nous demander de payer un quelconque loyer » a conclu M. Bitum

    C’est depuis le 18 décembre dernier que l’acheteur David Kirikou a saisi la justice pour demander le déguerpissement de l’Université dans sa concession en vue de lui permettre d’y exercer ses projets immobiliers. Il avait en outre exigé de l’Unibu le payement d’une somme de plus de 80.000$ de loyer en raison de 20.000$ par mois à dater du 1er septembre 2017 date à laquelle elle était mise en demeure pour quitter.

    La Rédaction

    Leave A Reply