Archives

    La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a rendu public, ce dimanche 04 février 2024, un communiqué de presse portant sur le calendrier réaménagé du processus électoral 2022-2027.

    Dans ce document, la CENI balaye toutes les questions liées au processus électoral en cours, notamment celle liée aux coins où les populations n’ont pas été enrôlées faute de l’insécurité. Pour ces territoires ou provinces, les élections des gouverneurs et vice-gouverneurs ainsi que des sénateurs sont renvoyées aux calendes grecques. Et ce, en raison d’absence de grands électeurs.

    S’agissant de l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu sous état de siège « interminable », la dépêche de la Commission électorale signe : pas d’élection.

    « Les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu étant sous régime de l’état de siège depuis le 03 mai 2021, les élections des gouverneurs et vice-gouverneurs n’y seront pas organisées », tranche la CENI dans ce communiqué signé le 02 février 2024 par Patricia Nseya Mulela, son rapporteur.

    Cette communication intervient alors que dans les quartiers généraux de quelques partis politiques, les tractations pour la désignation des candidats gouverneurs et vice-gouverneurs étaient en cours.

    C’est toujours sous état de siège que les élections générales en RDC ont été organisées dans ces deux provinces (présidentielle, législatives nationales et provinciales ainsi communales).

    Il faut dire que l’état de siège, considéré comme une administration spéciale et de courte durée, est quasiment devenu une administration normale. Les pouvoirs et la gestion sont confiés aux militaires et aux policiers depuis mai 2021, soit plus de deux ans et demi, enlevant tout caractère d’une mesure spéciale, estiment certains analystes.

    Désiré Uwekmeno

    Leave A Reply