Archives

    À l’approche des élections sénatoriales en RDC, James Nkenda, l’un des candidats, fait face à la diabolisation, notamment sur les réseaux sociaux. Certaines parties soupçonnent qu’il ne soit pas congolais. 

    Ce jeudi 21 mars 2024, la Convention fédérale du Congo, CFC, a tenu à balayer d’un revers de la main ses spéculations. « James Nkenda est bel et bien congolais de père et de mère. » Des propos dégradants, injurieux et humiliants qui touchent le Parti et son visionnaire.

    Des cadres actifs de ce parti pensent que « ces écrits constituent un acharnement pur et simple contre la personne de James Nkenda Odu, autorité morale de ce parti, membre de l’Union sacrée ».

    « Nous condamnons cet acte d’instrumentation, de machination et de règlement de compte monté de toute pièce par des politiciens en perte de pédale en cette période d’effervescence électorale en province de l’Ituri », a indiqué Georges Okito Ucama, coordonnateur politique et stratégique de l’autorité morale dans les propos recueillis par buniaactualite.cd.

    Il annonce que son parti vient d’introduire une plainte contre l’inconnu dans une instance compétente. Elle (CFC) se réserve le droit de poursuivre en justice toute personne impliquée de près ou de loin dans la diffamation et dans son autorité.

    « Nous, cadres et militants de la CFC, appelons tous nos détracteurs à cesser de tenir des propos tendant à méconnaître tous les efforts consentis par l’homme du développement pour relever le défi quotidien de la population iturienne », conclut Okito.

    Les élections sénatoriales ont été recalées pour le mois d’avril 2024. En Ituri, plusieurs dizaines de candidats sont en lice pour seulement 4 postes.

    Verite Johnson

    Leave A Reply