Archives

    Une des espèces emblématiques de la République démocratique du Congo, l’Okapi figure sur la liste d’espèces menacées d’extinction.

    D’après l’union internationale pour la conservation de la nature UICN, il ne reste que moins de 30.000 spécimens encore à l’état sauvage, dont ⅙  vivrait dans la Réserve de Faune à Okapi (RFO) à Epulu dans la province de l’Ituri.

    L’animal fait face à de multiples menaces. En Août 2021, plus de 205 organisations de la société civile environnementale dénonçaient l’exploitation illégale de l’or dans la Réserve de Faune à Okapi par la société chinoise Kimia Mining Investissement. 

    Une récente étude de l’Université de Maryland, aux États-Unis, démontre que ce site classé patrimoine mondial de l’UNESCO a perdu 482,89 hectares de ses forêts entre janvier et mai 2023.

    Au-delà des activités anthropiques, la RFO est la cible de nombreuses attaques des miliciens actifs dans la région depuis plusieurs années. 25 cas impliquant le trafic de la viande d’Okapi ont été enregistrés en 2021.

    Actuellement, plusieurs groupuscules de miliciens Maï-Maï sont actifs dans cette réserve. Ceci malgré la « neutralisation » d’un certain “Manu”, ancien bras droit du chef milicien Paul Sadalah alias “Morgan”, tué lui aussi par l’armée en 2014. En juin 2012, ces miliciens avaient mené une attaque contre la RFO et tué 15 Okapis qui y vivaient depuis 1987. La milice se caractérise également par des attaques contre les carrés miniers. 

    La Police nationale a mis la main sur deux suspects accusés de braconnage ce lundi 17 octobre 2023 à Beni, au Nord-Kivu. Globalement, le nombre de cette espèce animale rare diminue suite à la destruction de son habitat et du braconnage.

    Avec desknature

    Rédaction

    Leave A Reply