Archives

    Après le scrutin du décembre 2023 sur l’ensemble de la République démocratique du Congo, seuls les candidats à la présidentielle connaissent déjà leur sort contrairement aux candidats députés nationaux et provinciaux ainsi que des conseillers communaux. La publication retardée des résultats législatifs suscite un peu trop d’interrogations, surtout quand des candidats se précipitent pour Kinshasa, la capitale Congolaise.

    Le 03 janvier 2024, date prévue pour la publication des résultats provisoires aux élections législatives, n’a pas été au rendez-vous. La Commission électorale nationale indépendante (CENI), à travers un communiqué, avait annoncé un report, sans préciser une nouvelle date. Pendant ce temps, ou juste après les élections, des candidats députés à travers le pays se précipitent pour rejoindre Kinshasa, siège national de la centrale électorale.

    Un déplacement qui inquiète l’opinion locale ainsi que quelques candidats restants sur place dans la province de l’Ituri.

    « Proclamation utile, je demande aux amis candidats députés, de rentrer dans la province…, qu’est-ce que vous partez faire là ? », s’interroge Kuratabo, un des candidats députés nationaux en ville de Bunia, pour les élections du 20 décembre 2023.

    Avec un sourire aux lèvres, celui-ci va loin en confirmant qu’il y aurait bien eu de l’argent qui circulait à Kinshasa capitale RD Congolaise pour la corruption. « bon munakomaeeee, banasa kula franga yenu minayuwa,…», en swahili « vous l’aviez chercher, je sais que votre argent a été bouffé », a-t-il avancé, tout appelant les « Kinois » de continuer à bouffer celui qui mettra son argent.

    Par ailleurs, un autre jeune pense que Kinshasa est la capitale du pays, chacun à ses propres raisons d’y être. « Je ne vois pas l’inconvénient du voyage des candidats députés de la province ici, car Kinshasa est la capitale de tout congolais et surtout que leur voyage ne rassure pas pour dire qu’il y a la corruption qui se fait là. Après tout, c’est à la CENI d’accepter où refuser cette corruption », déclare-t-il.

    Est-ce alors des rumeurs ? Où est-ce la vérité ? Savons tous qu’un député est élu au suffrage universel direct pour une durée de cinq ans en vue de siéger à l’Assemblée nationale,… représentant de la nation. Son rôle est de voter les lois et de contrôler l’action du gouvernement. « Alors s’il faut obtenir cette mission avec la corruption, quel avenir pour les peuples congolais ? », s’interroge un autre jeune.

    Jusque-là, la CENI n’a pas communiqué sur les raisons de ce report de publication et il est très difficile, au stade actuel, de marier le voyage des candidats à Kinshasa pour des raisons électorales.

    Janvier Bamunoba

    Leave A Reply