Ituri : à Mongbwalu, le prix d’un litre d’essence est passé à 9000 FC ce mardi

0

Vue d'une partie du centre de Mungwalu. Photo/ Gloire Mumbesa

Le prix de l’essence ne cesse de grimper dans la province de l’Ituri. Mardi 21 novembre 2023, le prix d’un litre d’essence a atteint jusqu’à 9000 FC à Mongbwalu, une entité du territoire de Djugu. Un nouveau tarif atteignant le double de l’ancien.

C’est une catastrophe en cette période pluvieuse en Ituri. Le galop du prix de ce produit pilote à Mongbwalu est attribué aussi au « délabrement du tronçon routier Iga Barrière-Mongbwalu » qui rend impossible le ravitaillement de ce coin en provenance de la ville de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri.

Depuis hier, il y a ceux qui vendent à 7000, 8000 et 9000 FC. À la station c’est 7000 FC ”, affirme Bayila Langandey, président intérimaire de l’association des taxi-motos de l’Ituri, ATAMOI-Mongbwalu.

Une situation qui écoeure aussi l’autorité communale qui reconnaît tout de même les efforts des autorités provinciales pour que cela redevienne à la normale.

Oui, cette situation est réelle. Tout a commencé à partir de Bunia ”, déclare Jean Pierre Bikilisende évoquant aussi le délabrement de la route menant dans son entité.

Chérubin Kukundilawa n’est pas du reste. Cet acteur socio-politique qui regrette ce galop en grand pas du prix du carburant en appelle à la responsabilité du gouvernement.

L’axe allant de Kobu jusqu’à Kilo, il y a des endroits où la route est bouchée, des bourbiers ont commencé à se créer. À l’heure où nous parlons, la route redevient impraticable. Le gouvernement provincial a fourni des efforts pour réhabiliter cette route mais n’a pas prévu des équipes de maintenance. Voilà que la vie redevient difficile. Le prix de tout prix sur marché a doublé. Par exemple le carburant se négocie entre 8000 et 9000 FC. Le gouvernement a intérêt à réhabiliter ce tronçon”, regrette-t-il au micro de nos confrères de cette région minière.

La hausse du prix du carburant est paradoxale à la récente annonce du président des pétroliers en Ituri qui indiquait la veille, que le litre doit se négocier entre 4000 et 45000 FC à la pompe en attendant que plus de 150 camions bloqués entre Jina et Pisto suite au mauvais état de la route atteignent Bunia.

À partir de maintenant, il y a un changement. Pour le moment ça va se balancer entre 4000 et 5000 FC ”, déclarait le lundi 20 novembre, Daniel Mugisa, président des importateurs des produits pétroliers.

Cependant, même au chef-lieu de la province, cette mesure semble souffrir d’application. Au lendemain, des conducteurs se plaignent encore du prix élevé. Devant les stations-services qui sont encore opérationnelles, c’est une véritable bataille pour se procurer de l’essence vu le nombre de demandeurs.

Verite Johnson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux

Instagram
YouTube
YouTube
error: Content is protected !!