Archives

    Une campagne de diabolisation du lieutenant-général Luboya N’kashama Johnny semble prendre de plus en plus corps sur les réseaux sociaux ces derniers temps. Face à cela, l’administration spéciale en Ituri annonce d’éventuelles poursuites judiciaires contre les auteurs.

    À en croire le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole des opérations militaires en Ituri et communicateur de l’État de siège dans cette même province, « tous ceux-là qui sont dans cette campagne de diabolisation, en réalité, ne sont pas contre l’autorité, mais contre l’armée », a-t-il fait savoir à la presse.

    Pour soutenir cette version, ce conseiller en communication du gouverneur militaire lie la personne du lieutenant-général Luboya N’kashama comme gouverneur et son appartenance à l’armée. Il estime tout simplement que ces propos diffamatoires sont considérés comme « un outrage à l’armée ».

    « Nous vous assurons qu’ils seront jugés en plein air », a promis M. Ngongo, parlant du réseau de cette bande de personnes menant sur l’Internet une campagne contre l’autorité provinciale.

    L’Ituri est sous état de siège depuis plus de deux ans. Quasiment tous les groupes locaux ont signé d’actes d’engagement unilatéral pour la paix, ce qui aurait favorisé d’une manière à une autre une petite accalmie. Mais la situation sécuritaire demeure encore volatile, surtout avec les récentes tueries à Djugu et Irumu.

    Rédaction

    Leave A Reply