Archives

    Le tribunal militaire de garnison de l’Ituri à Bunia a ouvert ce mercredi 14 octobre 2020 un procès contre une femme interceptée fin août dernier par les services de renseignements militaires en possession d’une quantité importante de munitions de guerre qu’elle dissimulait dans des bidons.

    Selon le porte-parole de l’armée dans cette province, 10 autres prévenus sont devant la barre dans une série d’audiences publiques qui va durer 4 jours à la tribune officielle de Bunia. Parmi eux, deux présumés milliciens de CODECO ayant abattu la semaine dernière un chauffeur de taxi dans la localité de Matete sur la route nationale numéro 27.

    « Aujourd’hui 11 personnes sont passées devant le tribunal militaire, parmi lesquelles Madame Espérance Ngabu Mave, la femme que les forces armées avaient interceptée au pont Shari avec plus de 400 munitions de guerre. Il y a également deux éléments de CODECO qui avaient tendu une ambuscade contre un chauffeur à Matete une localité située à une quarantaine de kilomètres au nord de Bunia » a indiqué le lieutenant Jules Ngongo dans des propos recueillis par buniaactualite.com

    Les 11 prévenus sont poursuivis pour détention illégale de munitions de guerre, assassinat, meurtre, participation à un mouvement insurrectionnel et association des malfaiteurs, a ajouté la même source.

    Luc Malembe, un acteur politique de la place a exprimé sa satisfaction après le début de ce procès tant attendu.

    Il y a quelques jours, ce cadre de Lamuka a dénoncé une tentative de libération de cette prévenue et a appelé à l’organisation urgente d’une audience publique pour que la population de l’Ituri comprenne les contours de cette affaire.

    Constant Sam Bagalwa

    Leave A Reply