Archives

    À J-19, l’Est de la République Démocratique du Congo, longtemps endeuillé, est l’une des parties qui ont accueilli tous les candidats présidents favoris au scrutin général du 20 décembre 2023.

    Martin Fayulu, Moïse Katumbi, Denis Mukwege et Félix Tshisekedi ont tous priorisé la conquête de la partie orientale du pays. À Bunia, Kindu, Beni, Oïcha, Goma, Butembo… ils se sont attirés de foules en dépit des conflits armés dans les banlieues. Entre l’aéroport et les centres-villes où ils tiennent leurs meetings, ce sont des ambiances festives.
    Cependant, ici, la priorité reste tout d’abord le rétablissement de la sécurité et ça, tous les candidats les savent.

    Devant la population, aucun, en tout cas, n’oublie de prioriser cette question. Un message qui tombe dans les oreilles d’une même population qui attend mieux depuis plusieurs années. Qui pour qui le pari ?

    L’Est de la RDC, spécialement l’Ituri et le Nord-Kivu restent toujours sous menaces ennemi malgré les efforts consentis par les autorités compétentes. À l’ADF, s’est ajoutée il y a une année, la résurgence de l’armée rwandaise sous couvert du M23 aux côtés de plusieurs dizaines de milices locales.

    Bienvenue à Bunia, une ville où les candidats viennent à 18h

    Jusqu’ici, la ville de Bunia, chef-lieu de l’Ituri a accueilli 4 candidats à la course présidentielle : Moise Katumbi et ses alliés (Matata Ponyo, Seth Kikuni et Franck Diongo), Martin Fayulu, Denis Mukwege et Félix Tshisekedi. Aucun n’a foulé ses pieds sur le sol Iturien avant 18h et n’est reparti sans y passer nuit.

    Hospitalière, la population de Bunia semble patienter jusqu’au bout malgré les arrivées tardives. C’est entre 18h10-18h45 que les candidats atteignent la tribune pour solliciter leurs voix. Une tendance qui n’a pas changé jusqu’ici. Ont-ils peur du jour ou simplement un principe adopté ? Difficile de répondre à ces questions, mais peut-être que d’autres candidats pourraient changer la donne.

    Verite Johnson

    Leave A Reply