Archives

    Christian Utheki Udongo, toujours en détention cité par les experts de l’ONU dans son rapport mi-parcours sur la RDC (publié le 30 décembre 2023) en tant que cerveaux (lui et Vicky Ngona) derrière la milice Zaïre met les points sur les « i ».

    Dans une lettre ouverte de 6 pages adressée au président du conseil de sécurité des Nations Unies et interceptée par la rédaction de buniaaactualite.cd, cet enseignant des Universités se dissocie des accusations faites à son égard et l’appelle à « déconsidérer » ce rapport au sujet de la situation de l’Ituri car émaillées « des fraudes», « des faussetés inouïes », « des tromperies à grande échelle » et « de plusieurs irrégularités ».

    « Désagrément surpris » en lisant ce document, Utheki dénonce « un rapport farfelu et fantaisiste dressé sous certains angles dans le but de satisfaire certains hommes politiques et militaires qui seraient derrière les massacres contre les communautés victimes des atrocités qui sévissent en Ituri ».

    A lire aussi : Rapport de l’ONU sur la RDC : cette révélation accablante sur la milice Zaïre

    Pour lui, ce rapport ne reflète pas la réalité de l’Ituri d’autant plus que « ces experts ont d’un côté camouflé certaines évidences mises à leur portée, de l’autre ont faussé certains faits afin de répondre aux besoins des certaines officines mafieuses et criminelles en Ituri ».

    Les affirmations contenues dans l’annexe 50 para. 76 sont des contre-vérités inouïes. Les affirmations tendant à ce que le groupe Zaïre a continué à lancer les attaques contre CODECO et FARDC ne serait qu’une fabulation”, dénonce Christian Utheki faisant référence au document « rapport d’autodéfense » produit par le Colonel-Magistrat Kumbu Ngoma dans lequel le groupe cite les officiers généraux et supérieurs …des FARDC avec qui le groupe opère.

    A lire aussi : Du tribunal militaire de garnison de Bunia, le procès Utheki renvoyé à celui de Beni

    Cet avocat près les cours d’appel de la Tshopo et de l’Ituri, contrairement aux données du rapport des experts, ne voit pas de lien entre son arrestation et Zaïre mais dit-il, il est aux arrêts à cause de son opinion.

    En date du 20 novembre 2023, le Lt Gen Luboya N’Kashama accordait une interview exclusive au journaliste Martial Kiza de la Radio Okapi dans laquelle il dit :« (…) Politiciens, vous venez avec un message de haine, un message de division (…) Je vous arrête et je vais vous mettre directement à la prison. Vous voyez pour Utheki…combien de fois je lui ai parlé, mais dès que vous tombez sous les dispositions de la loi, je vous arrête et personne ne vous sauvera”, rappelle-t-il dans sa lettre mentionnant aussi le discours du même gouvernement militaire lors de la clôture de la formation de 150 éléments de la police sur la sécurisation du processus électoral : « les politiciens vont venir, nous les mettons en garde parce qu’on sera sans pitié. Je crois qu’ils ont un exemple. Me Utheki est là ».

    Dans sa lettre avec chaque détail, le contestateur Utheki estime que ces « rapport à déconsidérer » frise une complicité aux crimes perpétrés en Ituri contre les communautés victimes.

    David Ramazani

    Leave A Reply