Archives

    Les contestation des résultats des élections surgissent après la dernière publication par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) des résultats des dernières élections législatives au pays. La province du Nord-Kivu n’est pas écartée par cette vague de mécontentements.

    La dernière réaction parvenue à buniaactualite.cd est cette de la Synergie des Femmes de Butembo, SYOFEM, une structure de défense des femmes dans cette ville commerciale de l’est de la RDC.

    Dans une déclaration rendue publique le lundi 15 janvier 2024, cette structure se dit très honorée par les scores obtenus par les femmes candidates aux législatives nationales dont les résultats provisoires ont été rendus publics dimanche 14 janvier 2024. Cependant, elle regrette le fait que ces femmes dont la compilation locale de la CENI avait fait vainqueurs, ne figurent pas sur la liste des élus.

    « Nous, femmes de Butembo, reconnaissons d’après les résultats de compilations à l’antenne locale de la CENI que deux autres femmes, à savoir Kathungu Furaha Catherine et Kahambu Tuombeane Rose, ont obtenu un score considérable et que visiblement seraient proclamées parmi les élus, car ayant mérité la confiance de la population. Malheureusement, nous avons été surprises par le fait que les sièges qui leur reviendraient ont été attribués aux hommes », déplore la SYOFEM dans cette déclaration.

    Cette structure plaide auprès des regroupements et partis politiques des candidates dont la victoire aurait été volée de bien vouloir les accompagner jusqu’à la Cour constitutionnelle pour que leurs sièges leur soient attribués.

    Un appel qui, semble-t-il, est pris en compte par ces partis et regroupements qui promettent de confronter leurs preuves au résultat de Kadima à la Cour constitutionnelle dans la ville Capitale de Kinshasa.

    Samuel Isenge

    Leave A Reply