Archives

    La chefferie des Walese Vonkutu en territoire d’Irumu, s’est réveillée de nouveau, dans la nuit du mardi au mercredi 14 décembre, sous le choc. 10 civils y ont été tués par des rebelles ADF à Ndalya, le long de la route nationale N04.

    Retrouvé sur le lieu de drame, un habitant qui a vécu la unième attaque a fait des révélations selon lesquelles, les corps des 3 de 5 victimes visibles le long de la route, étaient mutilés par ces terroristes.

    Quand je suis revenu de la brousse où je me caché, j’ai trouvé d’abord des effets abandonnés. Non loin de là, j’ai d’abord trouvé 2 corps d’un papa et d’une femme, tous deux, têtes coupées. C’était difficile de les reconnaître. Continuant la marche, non loin de deux vélos abandonnés, j’ai encore trouvé 2 corps. L’un d’eux avait aussi la tête coupée ”, a révélé à nos confrères de la Radio Télévision Muungano, RTM Oïcha, cet habitant qui s’est éclipsé dans la nature après l’arrivée de ces rebelles ougandais.

    Un autre habitant rencontré dans la zone qui confirme le bilan de 10 morts, a salué la « promptitude » des militaires FARDC qui, selon lui, a permis de limiter les dégâts.

    5 corps sont ici sur place et 5 autres dans la brousse. En tous cas, s’il n’y avait pas des militaires FARDC, peut-être que tout le village devrait être incendié. Nous sommes persuadés de la détermination de nos militaires ” a-t-il lancé, exhortant à ces éléments des forces régulières de continuer sur cet élan.

    Walese Vonkutu n’a cessé d’enregistrer des dégâts humains et matériels depuis le début de l’activisme de ces terroristes dans cette partie limitrophe avec le Nord-Kivu. Des civils y sont tués, des maisons et véhicules incendiés, ce que regrette la convention pour le respect des droits de l’homme, CRDH antenne d’Irumu, qui réclame comme toujours la reprise des opérations militaires de grande envergure contre ces extrémistes islamistes.

    Verite Johnson

    Leave A Reply