Archives

    A quelques heures des élections générales en République Démocratique du Congo (RDC), le doute persiste sur la possibilité ou pas des personnes déplacées de guerre vivant en Ituri de se rendre ce 20 décembre aux bureaux de vote pour accomplir leur devoir civique.

    En effet, contrairement à la période d’enrôlement où plusieurs centres délocalisés ont été installés à Bunia en vue de permettre aux déplacés de guerre de se faire enrôler, ce n’est plus le cas pour les élections. Il va falloir pour des déplacés de quitter Bunia pour se rendre dans des villages du territoire de Djugu en vue d’aller voter, une opération qui, pratiquement, semble « quasi impossible ». Il s’agit spécifiquement des déplacés des sites de l’ISP et Kigonze.

    A en croire une indignation de l’association des déplacés et victimes de guerre de l’Ituri parvenue à buniaactualite.cd ce mardi 19 décembre 2023, la CENI a rendu un mauvais service à ces citoyens congolais qui veulent eux aussi voter.

    Ces personnes déplacées qui vivent dans des sites ont aussi les mêmes droits que les autres congolais ”, a rappelé Olivier Bavi Karba, chargé de communication de ladite association. “ La paix n’est pas encore totalement revenue dans ces coins-là. Cette façon d’exiger aux déplacés d’aller voter dans leurs entités d’origine, nous sommes contraints cette décision ”, a-t-il insisté.

    Pour lui, il faut une solution urgente pour que le vote se déroule sur place à Bunia, pour des déplacés qui se sont fait enrôler à Bunia dans des bureaux de Djugu délocalisés. “ Nous demandons à la CENI de revoir cette décision ”, dit-il expliquant que la paix n’est pas encore effective dans des villages de Djugu. “ Si le gouvernement veut que les personnes déplacées aillent voter dans leurs entités, il faut qu’il mette des dispositifs sécuritaires dans ces entités pouvant leur permettre de bien voter ”, préconise M. Bavi.

    Une situation qui n’est pas unique

    Il est difficile pour un citoyen congolais d’aller voter dans un bureau de vote où son nom ne figure pas, ou carrément là où il ne s’est fait pas enrôler. Des personnes qui se trouveront en plein voyage ce mercredi 20 décembre 2023 auront du mal à voter.

    Au-delà de la situation des déplacés hébergés aux sites de l’ISP Bunia et de Kigonze, d’autres personnes se sont déplacées dans d’autres coins de l’Ituri suite à la persistance de l’insécurité dans leurs régions. Il s’agit notamment de la situation du territoire d’Irumu et de Mambasa. Ces déplacés, qui ont fui loin de leurs villages où étaient implantés le centre d’enrôlement, ne pourront pas avoir des moyens financiers pour se déplacer.

    Cette situation sera un véritable manque à gagner pour des candidats qui auront des électeurs de moins à les élire.

    Si jusque-là la CENI n’a encore rien face à cette situation, il faut cependant reconnaître qu’en ville de Bunia, certains déplacés se sont fait volontairement enrôler pour le compte de la circonscription électorale de la ville de Bunia.

    Rédaction

    Leave A Reply