Archives

    La situation humanitaire dans les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de l’Ituri reste précaire en raison de l’intensification des attaques armées contre les civils et de la reprise des affrontements entre les groupes armés non étatiques et l’armée.

    Au 31 décembre 2023, 5,69 millions de personnes étaient enregistrées comme déplacées dans les trois provinces, indique le rapport d’intensification de la réponse de l’OCHA couvrant la période de référence de juillet à décembre 2023 publié le 2 février 2024.

    Ces déplacés sont repartis de la manière suivante : 2,52 millions au Nord Kivu, 1,63 million en Ituri et 1,55 million au Sud Kivu. Les femmes représentent environ 51 % de la population déplacée. Plus de 90 % de ces déplacements sont le résultat d’attaques et d’affrontements armés, rapporte ce document parvenu à la rédaction buniaactualite.cd.

    Dans la province du Nord-Kivu, les combats entre les rebelles du M23 et les FARDC, soutenus par les groupes d’autodéfense communautaires (Wazalendo), ont exacerbé les violences dans les territoires de Masisi et de Rutshuru, obligeant des milliers d’habitants à se déplacer vers des zones plus sûres, à la périphérie de Goma. Les conflits armés ont déplacé quelque 156 000 personnes enregistrées dans les alertes, principalement dans les territoires de Masisi, Rutshuru, Nyiragongo et Beni. 

    Dans la province de l’Ituri, les groupes armés ont intensifié leurs attaques dans les régions de Djugu, Irumu et Mambasa, entraînant de nouveaux déplacements de populations. En décembre 2023, quelque 97 000 personnes nouvellement déplacées ont été recensées dans des alertes suite à des attaques perpétrées par des groupes armés dans les régions de Mahagi, Djugu, Mambasa et Aru. Près de 332 000 personnes ont été déplacées dans la province d’Ituri depuis le déclenchement de la réponse renforcée.

    La province du Sud-Kivu a été touchée par des attaques localisées, avec au moins 26 000 personnes déplacées dans les territoires de Kalehe et Shabunda. Entre juillet et décembre, quelques 334 000 personnes ont été déplacées dans les districts de Kalehe, Shabunda, Walungu, Kabare, Fizi, Mwenga et Uvira. 

    En décembre 2023, la province a été frappée par des pluies torrentielles qui ont causé d’énormes dégâts humains et matériels. Selon les acteurs humanitaires, plus de 35 000 personnes ont été touchées, avec près de 5 400 maisons détruites, causant la mort de 50 personnes dans les zones les plus touchées, notamment les villes de Bukavu et Uvira et plusieurs autres zones comme Kiliba, Rusabagi, Nyange, Kamituga, Kalehe et Bushushu, Hombo.

    Verite Johnson

    Leave A Reply