Archives

    Un militaire des Forces Armées de la République démocratique du Congo (RDC) a été tué par l’armée rwandaise, affirme un communiqué de Rwanda Defonce Force (RDF), ce mardi 16 janvier 2024. Quelques heures plutôt, les Forces armées de la République démocratique du Congo ont réagi, à travers un communiqué, pour exprimer leurs regrets et désolation après cet incident.

    Outre le soldat congolais tué sur le territoire rwandais, deux autres ont été arrêtés par la même armée rwandaise, soulignent les sources rwandaises.

    En République démocratique du Congo, les FARDC ont estimé que cette « situation des militaires congolais ou rwandais égarés et appréhendés sur le territoire congolais ou rwandais est fréquente. Chaque fois, le mécanisme de vérification conjoint a toujours été mis en contribution pour leur rapatriement », peut-on lire dans ce communiqué de l’armée congolaise parvenue à buniaactualite.cd ce mercredi 17 janvier 2024.

    « Malheureusement, les Forces armées de la République démocratique du Congo déplorent le fait d’avoir abattu l’un de ces militaires. Ces derniers ont tout simplement franchi la frontière par inadvertance », poursuit ledit communiqué.

    A l’heure actuelle, les Forces armées de la République démocratique du Congo disent avoir saisi le mécanisme conjoint de vérification pour le rapatriement du militaire tué et des capturés.

    L’armée rwandaise a indiqué dans son communiqué qui a précédé celui des FARDC que ces militaires congolais avaient franchi la frontière dans le secteur de Rubavu/Rukoko.

    Il faut dire que la tension entre le Rwanda et la RDC est de plus en plus élevée ces dernières années, surtout depuis les accusations des autorités congolaises à l’égard de Kigali, accusé de soutenir la rébellion du M23.

    Rédaction

    Leave A Reply