Archives

    Bienvenue dans ce nouveau numéro de la revue de presse iturienne.

    Commençons ce numéro par cette actualité autour de l’arrestation de l’acteur politique Vicky Ngona, détenu au bureau de la Police d’investigation criminelle de la ville de Bunia. Le média en ligne iturikwetu.net, qui confirme la nouvelle, rapporte les propos de Maître Christian Uketi, alors porte-parole du G5, indique que, parmi les conditions de libération de ce dernier, figure le démenti de ses propos qui ont récemment circulé sur la toile, aux côtés de respect des autorités légalement établies lors de ses sorties, après son audition par l’officier du ministre public.

    D’après ce même média, la famille de Vicky Ngona a été reçue en audience par l’autorité provinciale pour des excuses autour des propos discourtois de ce dernier. Suivant la Radio canal révélation, cité par Iturikwetu.net, la famille s’est dite satisfaite et de leur rencontre avec le gouverneur militaire de l’Ituri et dise être sortie avec des rassurances.

    De son côté, lavoixdelituri.com est revenu sur l’inquiétude du G5-A et la rencontre de la famille de Vicky Ngona avec la Gouverneur militaire Luboya N’kashama. Ce média s’attèle sur les circonstances de l’arrestation du porte-parole de Groupe de 5 communautés « victimes des atrocités en Ituri». Ce média souligne que les hommes armés ont pu escalader le mur de l’enclos du porte-parole et à brutaliser la porte afin d’accéder dans la maison. Ici, ce sont les gardes rapprochés du gouverneur militaire qui sont pointés du doigt.

    Africa54infos.com a gardé son attention sur la menace du journaliste Franck Asante, correspondant de Top Congo FM en province de l’Ituri, par le porte-parole du G5. Ce média en ligne souligne que le confrère a été accusé par Vicky Ngona d’être de mèche avec une milice avant de lui infliger quelques gifles. Africa54infos.com indique que le journaliste Franck Asante a pris de porter plainte contre le porte-parole de G5 afin d’être remis dans ses droits.

    Iturikwetu.net est revenu à la charge en mentionnant les prouesses réalisées par les Forces armées de la République démocratique du Congo, qui ont libéré trois otages de présumés rebelles ADF à Masiliko, en territoire de Mambasa. Ce média renseigne que ces libérés ont été présentés à l’administrateur militaire de ce territoire, comme fruit des opérations militaires menées dans la contrée contre les groupes armés.

    Toujours dans le territoire de Mambasa, le même média rapporte que deux personnes, dont une fillette de 13 ans, ont été tuées aux côtés de l’or et de l’argent emportés à Bafwanekengele lors de l’incursion des hommes armés non autrement identifiés.

    Lavoixdelituri.com mentionne cette précision donnée par Benjamin Bahati, porte-parole du « Mouvement d’autodéfense populaire de l’Ituri», sur la confusion avec le groupe armé « Zaïre ». Benjamin Bahati a expliqué que MAPI est un ensemble de plusieurs groupes armés d’autodéfense de l’Ituri et que “Zaïre” ne fait pas parti de cet ensemble.

    La problématique autour du site des déplacés de Rhoo est revenu sur le site d’informations acpcongo.com . Selon ce média, ce site, qui accueille des déplacés de guerre, serait mis en vente par le chef de village Lera du groupement Buku en chefferie de Bahema Nord, suivant une alerte de la coordination provinciale de la protection civile de l’Ituri.

    Aruinformation.com est revenu sur la capacitation des enseignants de 7e et 8e de la chefferie de Zaki, en territoire d’Aru, sur le cours des sciences. Emmanuel Arua, formateur, indique que cette formation fait suite aux difficultés auxquelles font face certains enseignants lors de dispenser ces cours.

    Cloturons cette revue de presse par cette nouvelle qu’apporte 243stars.com . Ce site renseigne que l’artiste musicien Samarino passera la Saint-Valentin en ville de Bunia avec les amoureux. L’auteur de l’album “Chambre noire” se produira chez Petit Paris Lounge Bar.

    C’est tout pour cette revue de presse Iturienne, merci de nous avoir lu.

    GM

    Leave A Reply