Archives

    Le bureau de coordination des affaires humanitaires a rendu public son dernier rapport sur l’Ituri par rapport à l’intensification de la réponse humanitaire. Un rapport produit par OCHA RDC en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il couvre la période du 1er au 30 novembre 2023.

    En voici l’intégralité :

    Territoires de Djugu, d’Irumu, Mahagi et Mambasa

    Au cours du mois de novembre, il est observé une persistance des incidents de protection. Entre le 16 et 22 novembre, plus de 60% des incidents documentés ont ciblé les populations retournées, selon les acteurs de protection. La grande majorité est faite de travaux forcés, l’imposition de taxes illégales, des pillages, des incendies, des extorsions et des homicides.

    Le 20 novembre, des éléments armés ont tué un retourné dans la zone de Bule (territoire de Djugu). Un jour plus tôt, des éléments armés ont incendié un village de retournés (Lenge), occasionnant un nouveau déplacement de population dans le groupement Ng’le, selon les autorités et la société civile locales. Un mouvement de population, non encore évalué, a été observé vers les sites de Lala, Plaine Savo et la cité de Bule (Zone de santé (ZS) de Fataki). La situation humanitaire de tous ces déplacés hébergés dans des familles d’accueil reste très préoccupante et pourrait se détériorer au regard des besoins exprimés dans tous les secteurs, selon des sources locales.

    Le 18 novembre, plus de 700 personnes retournées, dont plus de 300 femmes, ont été forcées à des travaux de construction de cases pour le compte d’un groupe armé non étatique dans un campement dans la localité d’Azimine (zone de santé de Kambala, territoire de Mahagi), selon des sources locales. Le 11 novembre, dans la même zone de santé, plus de 300 personnes retournées, dont 120 femmes, avaient déjà été soumises à la construction des cases dans la localité de Gotsi.

    Le 12 novembre, une personne retournée a été tuée au cours d’une incursion de groupes armés dans la localité Zengo (ZS de Kambala), selon les acteurs de protection. A la suite de cet incident, plus de 3 000 personnes ont fui vers plusieurs villages dans les ZS de Rimba et Kambala, territoire de Mahagi.

    Ces incidents à répétition risquent de dissuader l’élan de retour des déplacés, observés depuis octobre dernier, vers leurs zones de provenance (Djugu centre, Pimbo et Masikini).

    Le 8 novembre, des affrontements entre l’armée congolaise et des groupes armés dans la localité de Libi (ZS de Rethy, territoire de Djugu) ont fait deux civils tués et une cinquantaine de maisons incendiées. Plus de 8 000 habitants de cette localité ont temporairement fui vers les localités environnantes, Noga et Sanduku (ZS de Linga). Elles sont retournées un jour après à la faveur d’une accalmie.

    Les zones de santé de Komanda, Boga, Mandima et Lolwa subissent régulièrement des attaques armées.

    Depuis octobre, des sources locales et humanitaires ont observé que les attaques d’un groupe armé non-étatique ciblant de façon insistante les paysans cacaoculteurs. Selon certaines analyses, ces attaques et incursions seraient liées à la saison de récolte du cacao, donnant lieu à une forte présence des cacaoculteurs dans leurs champs malgré l’insécurité. La présence de ces groupes armés se justifierait par les opérations militaires des Forces armées congolaises dans la province voisine du Nord-Kivu. Ce qui occasionne leur réponse vers le sud de l’Ituri.

    Des sources locales et humanitaires ont rapporté plus d’une dizaine d’attaques ciblant des civils dans les zones de santé (ZS) de Komanda, Boga (territoire d’Irumu), Mandima et Lolwa (territoire de Mambasa). Au moins, 71 civils ont été tués entre le 31 octobre et le 24 novembre. La plus récente attaque date du 24 novembre et a fait sept civils tués et plus de 7 000 déplacés dans la localité de Nakota (aire santé de Ngubo, zone de santé de Mandima).

    Des sources humanitaires estiment que la détérioration de la situation sécuritaire a occasionné le déplacement de plus de 35 000 personnes vers les aires de santé de Bwanasura, Katabayi, Ndalya, Luna (ZS de Komanda), la cité de Boga (ZS de Boga), Mayuwano, Lwemba, Teturi et Biakato Mayi (ZS de Mandima).

    Verite Johnson

    Leave A Reply