Archives

    Jean Marie Katokolyo, Président national interimaire du Burec lors de son adresse à la Presse
    Bunia, le 14 janvier 2018
    Photo ©Luc Malembe
    A l’occasion de la célébration du 6e anniversaire du parti politique dénommé « bloc uni pour l’émergence du Congo », BUREC en sigle, cher à Julien Paluku Kahongya, actuel gouverneur du Nord-Kivu, qui s’est tenu à Bunia ce dimanche 14 janvier, son président national intérimaire a tenu à démentir les rumeurs qui ont circulé sur les réseaux sociaux faisant état d’un possible rapprochement de son parti et l’alliance des forces démocratiques du Congo, AFDC de Modeste Bahati Lukwebo pour affronter ensemble le seuil électoral de 1% exigé par la nouvelle loi.
    « C’est notre premier test électoral et nous sommes rassurés car beaucoup de partis ont échoué et nous nous arrivons avec une nouvelle énergie pour gagner. Même seuls nous sommes capables d’affronter ce seuil » a déclaré Jean Marie Katokolyo dans un entretien avec buniaactualite.com
    Pour lui, en six ans seulement d’existence, son parti a réussi à s’implanter sur l’ensemble du territoire national :
    « Notre premier anniversaire nous l’avons fêté à Kinshasa et depuis lors, nous avons pris l’habitude de célébrer les autres anniversaires de manière rotative dans différentes provinces du pays. Cette année était le tour de Bunia en Ituri » a-t-il affirmé.
    Par la même occasion, il a procédé à la restructuration de la fédération de ce parti en Ituri, confiant le secrétariat fédéral à Benjamin Pirwoth, député provincial élu sur la liste du MLC en 2006 mais qui est actuellement ministre au gouvernement de la province.
    Il a également accueilli de nouveaux adhérents, notamment une dizaine de femmes de la fondation Talyomo appartenant à un opérateur économique du Nord-Kivu ainsi que quelques jeunes identifiés comme « amis » de Bwanakawa, un ancien président de la communauté nande vivant en Ituri.
    Le BUREC n’a pas caché ses ambitions pour l’Ituri, où il compte remporter le plus des sièges lors de la législature provinciale et nationale prochaine :
    « C’est la mission principale de ce nouveau comité. Il doit beaucoup travailler pour que le parti remporte le plus de sièges possibles » a conclu M. Katokolyo.

    La Rédaction

    Aucun commentaire

    1. jerlas Tsongo on

      Lors de la rédaction sur l’actualité du président ai de burec.vous avez massacre l’appellation du parti en omettant le mot “Renaissance” qui est très capital dans l’ensemble.

    2. Howdy very cool blog!! Man .. Excellent .. Wonderful .. I’ll bookmark your website and take the feeds also…I’m happy to find so many helpful info here within the submit, we want develop more techniques in this regard, thanks for sharing.

    Leave A Reply