Archives

    Nos sources dans son entourage indiquent qu’il pourra par la suite se rendre à Beni pour l’inauguration d’un pont jeté sur la rivière Semuliki sur la route Beni-Kasindi qui mène à la frontière Ougandaise, travaux exécutés par l’entreprise chinoise Zenguey.

    La visite du président Kabila à l’Est du pays intervient dans un contexte de regain généralisé de violence, notamment au Sud-Kivu ou les Mai Mai de Yakutumba ont multiplié des attaques contre les forces loyalistes et ont failli il y a quelques jours, marcher sur la ville d’Uvira, deuxième agglomération de cette province.

    Au Nord-Kivu, les rebelles Ougandais de l’ADF ont repris leurs exactions sur les populations civiles après près d’une année d’accalmie. Plus de 22 civils ont été égorgés à la machette en début de cette semaine sur l’axe Mbau-Kamango et un camp des casques bleus de la Monusco a été attaqué, faisant 2 morts parmi eux.

    Le même scenario s’observe en Ituri ou les miliciens de la force de résistance patriotique de l’Ituri(FRPI), actifs depuis plus de 15 ans dans le sud du territoire d’Irumu, semblent renforcés. Dans un accrochage mercredi, 3 casques bleus du contingent guatémaltèque ont été blessés selon des sources au sein des FARDC sur place et leur agression sur des populations civiles sans défense s’est multipliée.

    Dans le Bas-Uélé, les éleveurs ouest africains des Mbororo ont envahi le territoire de Ango, faisant quelques blessés parmi les habitants de la région à l’issu d’un accrochage avec la population locale qui voit d’un mauvais œil l’arrivée massive de ces estrangers visiblement incontrôlés et qui pourraient envahir leurs terres.

     

    La dernière visite du Chef de l’Etat l’année dernier dans cette très instable province du Nord-Kivu s’est produite dans des circonstances similaires. Les massacres à Beni atteignaient leur comble et M. Kabila avait promu pacifier la région. Une année plus tard, va-t-il tenir le même discours ?

     

    Luc Malembe

    Aucun commentaire

    Leave A Reply