Archives

    Selon le directeur Pays de l’ONG internationale Trôcaire, le nouveau plan de son organisation consiste à définir ses interventions en Ituri, qui se reposera sur 3 piliers à savoir les actions humanitaires, la stabilisation et
    la gouvernance participative.

    Nyambe Saah Lebreton a indiqué à l’issu d’une session de réflexion tenue du 11 au 12 novembre 2020 à Bunia que ces piliers sont inscrits dans le cadre de l’autonomisation de la femme, la résilience communautaire et les aspects transversaux de sensibilité aux conflits.

    Ce projet qui durera 5 ans va prendre en compte l’aspect jeunes, les mutilés de différentes guerres, les handicapés et les peuples autochtones.

    Plusieurs points sont pris en compte notamment en terme de plaidoyer et renforcement des capacités qui n’est rien d’autre que le transfert du pouvoir aux organisations locales avant le retrait de Trôcaire.

    Il a précisé que Trôcaire est une agence qui ne met pas le projet lui même en œuvre. Il travaille avec les partenaires locaux en collaboration avec le gouvernement.

    « Dans les 5 prochaines années, Trôcaire vas transférer les capacités aux ONGs locales d’être compétitives, durables en respectant les procédures et la redevabilité envers le bénéficiaires finaux » a dit à buniaactualite.com M. Saah.

    Plusieurs acteurs membres de la société civile, les organisations internationales, les jeunes, les agences des Nations-Unies, le gouvernement provincial, ont pris part à cette activité de deux jours organisée dans la salle de l’hôtel Gold Star.

    L’un des participants, Jules Tagirabo, président du conseil urbain des jeunes de Bunia a salué l’implication de la jeunesse dans ce nouveau plan de Trôcaire, promettant le soutien de sa structure pour la mise en œuvre du projet en vue du bien-être de toute la population de l’Ituri.

    Trôcaire est l’agence catholique Irlandaise pour le développement installée en RDC depuis 2008.

    Trôcaire a lancé son programme intégré en 2017 à travers ses composantes: moyens d’existence durable, genre et autonomisation de la femme, qui sont respectivement financés par plusieurs bailleurs dont Irish Aid (IAPF), MISEREOR, l’Ambassade de Suède et actuellement par le Fonds de Cohérence pour la Stabilisation.

    C’est dépuis 2015 que cette ONG irlandaise a ouvert ses portes en Ituri où elle finance 17 organisations locales.

    La Rédaction

    Leave A Reply