Archives

    Après l’incendie d’au moins 6 camions par des terroristes ADF sur l’axe routier Komanda-Mambasa le mardi 20 septembre 2022, la circulation est restée quasiment coupée. Plusieurs camions sont bloqués, craignant une éventuelle attaque rebelle.

    En effet, depuis présentement près d’une semaine, plusieurs dizaines de véhicules ne savent plus comment avancer. En attente du retour de la sécurité sur ce tronçon routier, les conducteurs des engins roulants traversent une vie pénible et crient au secours.

    Nous n’avons pas de nourriture. Nous n’avons plus d’argent. Nous sommes bloqués ici à Mambasa, nous ne pouvons pas avancer parce que la situation sécuritaire n’est pas encore rassurante ”, a confié l’un d’entre d’entre-eux, abordé par nos confrères de radio Canal Révélation Bunia.

    Après l’axe routier Komanda-Luna ouvrant l’Ituri vers la province voisine du Nord-Kivu, à son tour le tronçon Komanda-Mambasa est devenu aussi, depuis un temps, très “ incertain ” pour les usagers. Des terroristes ADF surgissent et sèment la terreur. Une situation qui indigne vivement la fédération des entreprises du Congo.

    La FEC, groupement de l’Ituri s’insurge contre la persistance de l’insécurité sur la RN4, tronçon Komanda-Mambasa dont la conséquence est la destruction du tissu économique de la province ”, peut-on lire dans un communiqué parvenu à la rédaction de buniaactualite.cd

    Pour ce patronat des opérateurs économiques, l’urgence s’impose d’instaurer la paix pour assurer la libre circulation des personnes et de leurs biens.

    La FEC demande aux services de sécurité d’agir efficacement pour rétablir la sécurité sur ce tronçon et de faire le nécessaire pour retrouver les otages ”, souhaite Lucien Muliri, vice président du conseil province de la FEC/Ituri, et signataire dudit communiqué.

    Selon le même document, 6 véhicules sont tombés en embuscade dont 5 camions citernes plein de carburant et un canter transportant des poissons incendiés par des ADF le 20 septembre. Une dizaine de personnes ont été enlevées parmi lesquelles d’autres ont été tuées, affirme-t-il.

    Dans l’entretemps, un système de convoi sécurisé serait entrain d’être initié comme dans le passé, en vue de rendre fluide la circulation sur cet important axe routier pour la province de l’Ituri.

    David Ramazani

    Leave A Reply