Archives

    photo prise dans le bureau one coin one life avant fermeture
    Photo©Luc Malembe
    Dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Shadari, ministre congolais de l’intérieur, la coordination de la société civile de l’Ituri alerte sur ce qu’elle qualifie d’escroquerie de la population par une institution financière étrangère dénommée « one coin, one life » dont 7 responsables ont été arrêtés depuis la semaine dernière par les services des renseignements civils.

    « Plus de 1400 personnes sont concernés par cette arnaque et le montant total perçu par one coin, one life dépasserait 2 millions de dollars » peut-on lire dans cette correspondance, ajoutant sans citer des noms que :
    « Certains élites intellectuels et grands responsables des services publics ont utilisé leurs pouvoirs pour persuader ou même obliger leurs agents à y adhérer, en leur miroitant des avantages irréalistes »

    Tout en félicitant les services de sécurité qui ont démantelé ce réseau, le coordonnateur de cette structure citoyenne demande l’implication personnelle du ministre pour que les victimes recouvrent leur argent :
    «D’où l’intervention de votre excellence est d’une importance capitale pour faire rentrer les victimes dans leurs droits surtout en ce moment où la pénurie monétaire est perceptible dans tous les ménages dans notre pays » écrit Maitre Jean Bosco Lalo qui condamne la passivité du gouvernement provincial qui selon lui a laissé cette organisation s’installer.
    « Le bureau de coordination de la société civile est très inquiet du fait que le gouvernement provincial n’ait pas été en mesure de stopper l’implantation officielle de ce réseau mafieux qualifié de véritable école de l’escroquerie et de l’oisiveté » conclu M. Lalo

    Le vice-gouverneur de l’Ituri qui a vite réagi à cette accusation nie toute implication de son gouvernement.
    « On n’était pas au courant de cette situation. Les animateurs de cette institution sont venu nous présenter leurs civilités et le lendemain nous avons demandé aux services de diligenter une enquête, c’est ce qui a abouti à leur arrestation » a déclaré Pacifique Keta Upar, joint par buniaactualite.com

    « La loi en matière financière est claire, nous attendons les conclusions de nos services pour décider de l’issue de cette affaire en vue d’envisager l’indemnisation des victimes » a-t-il conclu.

    Rappelons que les portes de cette institution ont été scellées et tout le mobilier emporté le week-end dernier par les services de sécurité. Une vingtaine de membres trouvés sur le lieu avait même été brièvement interpellés avant d’être relâchés dans la soirée.

    La Rédaction

    Leave A Reply