Archives

    L’état de siège ou encore l’accord de paix ne semblent pas inquiéter CODECO, cette milice qui s’offre peu à peu « un grand pouvoir » sur le territoire de Djugu, en province de l’Ituri, au Nord-Est de la République Démocratique du Congo ces dernières années.

    Comme si « tuer des civils ne suffisait pas », la milice CODECO s’en donne encore au kidnapping des autorités locales légalement établies. Le dernier cas en date est celui de Kpari Dieudonné, chef du secteur de Walendu Pitsi, enlevé depuis le week-end dernier. Des sources concordantes parlent de la soirée du vendredi 10 novembre.

    Kpari, un de plus !

    « Ce qui se passe à l’est du pays est une honte pour la République », disait Docteur Honoris Causa, Débora Kayembe dans une interview exclusive à buniaactualite.cd. Une histoire qui est loin d’être finie et empiète même les nouveaux venus.

    Kpari sera jugé dans sa propre entité par ses propres administrés, de surcroît des miliciens. Un procès qui devrait avoir lieu le mardi 13 novembre 2023 à l’état major de la CODECO au motif « qu’il aurait interdit tout passage des membres de cette milice par Libi ».

    Le procès de cette autorité récemment nommée à la tête de Walendu Pitsi n’était jusqu’ici que des spéculations… mais pas maintenant !

    L’administrateur du territoire, le commissaire supérieur principal Ruphin Mapela, patron de l’état de siège à Djugu confirme en « jouant d’abord à l’observateur ».

    “ Nous avons l’information depuis samedi. On attend demain mardi, il y aura une rencontre entre lui et les responsables de cette milice. Ils vont parler pour savoir qu’est-ce qu’ils sont en train de lui reprocher. C’est à ce moment-là qu’on saura quels sont les mécanismes à mettre en place pour que nous puissions obtenir sa libération”, déclare l’autorité territoriale à nos confrères de la Radio Télévision Mont Bleu.

    Une milice qui va juger une autorité, les rôles sont-ils inversés ? Plus loin, le chef de l’exécutif territorial affirme même « qu’il (Kpari: ndlr) va bien ».

    Kpari Dieudonné, s’ajoute à une liste de plusieurs autres autorités arrêtées et détenues en captivité par la milice CODECO, outre Thomas Lubanga et compagnie dans le cadre la Task force.

    C’est seulement depuis le 18 juillet 2023 que le ministère de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières a nommé Kpari Dieudonné à la tête du secteur de Walendu Pitsi.

    Loin de là, l’otage de la CODECO, est vice-président de l’Union des associations culturelles pour le développement de l’Ituri, UNADI et chef de cellule chargé de l’administration et finance P-DDRCS antenne de Djugu.

    Jusqu’où ira ce nouveau feuilleton ? Difficile de répondre au stade actuel, mais seules les prochaines heures en diront davantage.

    Rédaction

    Leave A Reply