Bunia: les déplacés de Djugu appellent à l’implication des Evêques de l’ACEAC pour le retour de la paix

Au deuxième jour de leur mission en Ituri, les Évêques membres de l’association des conférences épiscopales de l’Afrique centrale ACEAC et de la conférence épiscopale nationale du Congo CENCO se sont rendu ce vendredi 22 janvier 2021 au site du lycée Kigonze et de l’ISP Bunia où sont installés de milliers des déplacés ayant fui les atrocités dans le territoire de Djugu.

Le coordonnateur de l’ONG Caritas a, au cours de son allocution devant ces prélats catholiques, rappelé que c’est depuis décembre 2017 que l’insécurité a pris de l’empleur en Ituri, causant ainsi des morts, incendie des maisons et un important mouvement des populations.

Le camp de Kigonze, créé en mai 2020 pour désengorger celui installé dans l’enceinte de l’hôpital général, compte à ce jour plus de 3.917 ménages, faisant un total de 13.305 personnes.

Monseigneur Justin Nzanamuzi a énumèré plusieurs défis auxquels sont confrontés ces déplacés.

« Votre arrivée fait la joie et la consolation à cette population déplacée qui vit dans une souffrance extrême » a-il lancé.

Par ailleurs, les déplacés hébergés dans ces camps de fortune ont profité de l’occasion pour présenter leur situation et pleurer leur sort.

« Nous ne connaissons pas jusque-là la cause de ces massacres perpétrés à Djugu et à Irumu. Nous nous posons la question de savoir pourquoi les services de sécurité n’arrivent pas à mettre un terme à tous ces massacres. Nous remercions le Seigneur Dieu pour nous avoir protégé jusqu’à ce jour » a indiqué leur représentant Maju Lonu Faustin.

Il a en outre plaidé pour l’implication des Evêques pour le retour de la paix.

« Nous demandons à leurs Excellences les Eveques de plaider à tous les niveaux pour que ces massacres cessent à jamais afin que nous puissions retourner dans nos milieux respectifs ».

De son côté l’Archevêque de Bukavu, Monseigneur François-Xavier Maroy, membre de la délégation qui s’est confié à buniaactualite.com, a affirmé q’au delà d’avoir beaucoup écouté sur tout ce qui se passe en Ituri, ils ont vu et ont palpé du doigt la situation réelle sur le terrain.

Il a souligné que lui et ses collègues Evêques de l’ACEAC et de la CENCO vont continuer à accompagner spirituellement l’Ituri pour qu’elle recouvre la paix.

Il sied de signaler qu’un lot important constitué de médicaments d’urgence a été offert à travers le bureau diocésain des œuvres médicales de la Caritas par les Évêques après qu’ils aient rencontré quelques victimes des mutilations durant les hostilités.

Constant Sam Bagalwa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux

Instagram
YouTube
YouTube
error: Content is protected !!