Archives

    La commission électorale nationale indépendante, CENI, a lancé le jeudi 22 novembre dernier la campagne électorale pour les élections provinciales, nationales et présidentielles du 23 décembre prochain.
    Une timidité est observée en ville de Bunia depuis le début de cette opération. Seuls quelques candidats avec leurs photos sont visibles sur les grandes artères de la ville de Bunia. Les autres justifient cette timidité par le manque des moyens financiers et des stratégies adoptées pendant cette campagne. Ils disent attendre les derniers jours pour qu’ils ne puissent pas s’essouffler avant le temps .

    D’autres candidats n’ont même pas encore imprimé leurs photos, ils disent attendre toujours le financement de leurs partis politiques respectifs.

    Par ailleurs, des photos de certains candidats sont arrachées après leur affichage par des inconnus. Plusieurs sources contactées pointent du doigt certains candidats en mal de positionnement qui seraient entrain d’instrumentaliser quelques jeunes en leurs remettant de l’argent pour arracher ces photos.
    Le secrétaire exécutif provincial de la CENI en ituri condamne cet acte de vandalisme qui viole d’après lui la loi électorale. Il appelle les victimes à porter plaintes devant les instances judiciaires.

    « La campagne électorale est comparable au match de football où on est des adversaires et non des ennemis. À la fin de la rencontre, le gagnant et le perdant se saluent et s’échangent des vareuses, c’est ce que les politiciens devraient faire. Nous leur demandons de battre campagne sans nuire aux autres, sans tenir de propos discourtois, à caractère tribal qui vont susciter des soulèvements, nous ituriens nous avons déjà vaincu les affres de la guerre, ce n’est pas le moment de créer des troubles » a déclaré Jimmy Angha Matadri, secrétaire exécutif provincial de la CENI Ituri à buniaactualite.com

    Dépourvus des moyens financiers, d’autres candidats continuent à faire le porte à porte pour convaincre leurs électeurs à voter pour eux.
    Pendant ce temps, les autorités provinciales de la police promettent la neutralité dans la sécurisation des candidats pendant cette campagne électorale qui se clôture le 21 décembre, elles mettent en garde les fauteurs des troubles.

    La Rédaction

    Leave A Reply