Aru: des jeunes dénommés SAKUMUNA imposent leur candidat aux électeurs

Image d'illustration

Image d’illustration
Un groupe de jeunes constitué pour la plupart des drogués et autres délinquants, connus dans le milieu sous le nom de Sakumuna se livrent depuis la matinée de ce dimanche 30 décembre à de scènes d’intimidation envers les électeurs qui se rendent dans différents bureaux de vote au chef-lieu du territoire d’Aru situé à plus de 200km au nord de Bunia.

Ils tentent d’imposer le choix de leur candidat député à tout passant qui va accomplir son devoir civique, indiquent nos sources dans la région.

L’information est confirmée par Norbert Ezadri Eguma, candidat député national dans cette circonscription électorale qui indique à buniaactualite.com que ces hors-la-loi ont même menacé de brûler vif un agent de la CENI dénommé Asia au cas où leur candidat n’était pas proclamé vainqueur.

Il invite les autorités sécuritaires à vite intervenir pour barrer la route à cette forfaiture qui va à l’encontre de la loi électorale garantissant la liberté ainsi que le secret du vote à chaque citoyen congolais.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aru: des jeunes dénommés SAKUMUNA imposent leur candidat aux électeurs

Image d'illustration

Image d’illustration
Un groupe de jeunes constitué pour la plupart des drogués et autres délinquants, connus dans le milieu sous le nom de Sakumuna se livrent depuis la matinée de ce dimanche 30 décembre à de scènes d’intimidation envers les électeurs qui se rendent dans différents bureaux de vote au chef-lieu du territoire d’Aru situé à plus de 200km au nord de Bunia.

Ils tentent d’imposer le choix de leur candidat député à tout passant qui va accomplir son devoir civique, indiquent nos sources dans la région.

L’information est confirmée par Norbert Ezadri Eguma, candidat député national dans cette circonscription électorale qui indique à buniaactualite.com que ces hors-la-loi ont même menacé de brûler vif un agent de la CENI dénommé Asia au cas où leur candidat n’était pas proclamé vainqueur.

Il invite les autorités sécuritaires à vite intervenir pour barrer la route à cette forfaiture qui va à l’encontre de la loi électorale garantissant la liberté ainsi que le secret du vote à chaque citoyen congolais.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux

Instagram
YouTube
YouTube
error: Content is protected !!