Archives

    « Si tu ne peux pas faire de grandes choses, alors fais de petites choses avec grandeur », disent les avertis. Eunya Styles, la petite entreprise d’Euridice Nyamungu, fait déjà grand avec une mission claire : « création du style d’habillement pour la promotion et la valorisation des femmes».

    Mais qui est Euridice ?

    Née Nyamungu Jacan, Euridice est une jeune fille de 25 ans, originaire du territoire de Mahagi en province de l’Ituri.

    Elle obtient son diplôme à l’école adventiste de Bunia, avant de rejoindre la ville de Goma (Nord-Kivu) en 2012.

    Installée dans la ville volcanique, c’est là qu’elle s’offre sa licence en économie à l’université de Goma.

    Comme pour se reconstruire selon « l’orientation », c’est comprendre que le rêve lucide est digne de confiance, de l’économie, Euridice était plutôt passionnée de la mode.

    Eunya Styles, une affaire d’un clip de la chanson congolaise

    Eunya Styles, spécialisée dans la création de style d’habillement pour la promotion et la valorisation des femmes est né du clip d’une chanson.

    « C’était en début 2020 quand je revenais de Bukavu, j’ai vu un clip de la chanson de Koffi Olomide qui exposé les femmes. Des femmes trop sexy pendant que lui est chic. Je me suis dite que les femmes méritent mieux », confie-t-elle à bunaactualite.cd

    En ce jour, elle a su concrétiser son rêve avec son Eunya Styles. Au-delà de création de style d’habillement (habits, sandales, bracelets…), elle dispose également de la filière Enya Manequinat, Homan Éducation leadership et bientôt Eunya Tour.

    À travers Woman Éducation leadership, cette jeune fille née le 21 janvier 1997 vise à conscientiser les femmes à la prise de conscience et à une mentalité responsable.

    « Ce sont des femmes qui s’exploitent et donnent l’occasion aux hommes pour les exploiter. La femme est une aide pour son mari et non une charge », conscientise Euridice tout en décourageant la paresse au féminin.

    Pour elle, la femme n’est « pas la sexualité », non « plus le ménage ».

    Goma oui, mais Bunia aussi

    Ayant gagné de l’audience dans la ville Volcanique avec le mixage de style d’habillement, elle n’a pas oublié ses origines. Dans un entretien nous accordé, elle révèle qu’elle projette ouvrir une succursale d’Eunya Styles au chef-lieu de la province pour non seulement desservir les ituriens mais surtout pour accompagner les femmes engagées et déterminées dans divers domaines.

    l’Ituri c’est aussi une province avec des jeunes inspirés, capables de se lancer dans plusieurs domaines. Issus de cette province, plusieurs jeunes ne cessent d’exceller en dehors de leur terre natale. Une région caractérisée aujourd’hui principalement par “ l’insécurité ” quasi interminable ces dernières années.

    Verite Johnson

    Leave A Reply