Revue de presse de l’Ituri de ce samedi 14 janvier 2023

Revue de presse, Image d'illustration

Les actualités de l’Ituri commencent dans ce nouveau numéro de revue de presse par une nouvelle incursion des miliciens de la CODECO au village Nyamamba où ils ont tué 5 pêcheurs dans la matinée de ce vendredi 13 janvier 2023 dans le groupement Gbavi, en chefferie des Bahema Bagwagi dans la province de l’Ituri. Cette nouvelle confirmée par la coordination de la société civile de l’Ituri à nos confrères de agoragrandslacs.net qui qualifie d’une situation” lugubre” que traverse cette province depuis la fin et début de l’année 2023.

Toujours dans la sécurité, au cours de sa communication faite vendredi 13 janvier 2023 à Iturikwetu.net la société civile locale de la chefferie de Bahema-Nord en territoire de Djugu indique que les miliciens de la CODECO ont tué, en l’espace de cinq jours, 42 personnes dans différentes entités de cette chefferie. Charité Banza contacté par nos confrères de ce quotidien, ces miliciens sont venus du secteur de Walendu Djatsi et parle aussi de trois personnes qui ont été kidnappées.

Mais alors lavoixdel’ituri.com accorde la parole à l’ingénieur Dieudonné Lossa, coordonnateur de la société civile qui dresse un bilan macabre de 100 personnes tuées par les groupes armés depuis décembre 2022 au janvier 2023. Cette recrudescence de l’insécurité en province continue à préoccuper plusieurs couches. Il ne se passe pas un jour sans que des morts, des incendient des biens, des pillage et autres dégâts matériels soient signalés dans cette partie du pays en plein État de siège.

Devant la presse jeudi 12 janvier 2023 à Bunia, le coordonnateur provincial de la société civile a indiqué que plusieurs attaques violentes et meurtrières de la CODECO, de la FRPI, du FPIC, des ADF et leurs alliés ainsi que des forces d’auto-defenses Zaïre depuis décembre 2022 principalement dans les territoires de mahagi, Djugu et de mambasa.

Restons dans ce même registre, bunia-info24.com indique les services de sécurité au sein de la police nationale congolaise ont mis la main sur deux réseaux des présumés personnes réputées dans la divulgation des messages de haine sur les réseaux sociaux. Ces derniers ont pour cible les autorités provinciales qu’ils accusent de marcher en collaboration avec certains groupes armés en province de l’Ituri.

La présentation de ces personnes a eu lieu ce vendredi 13 vendredi 2023, au cours d’une cérémonie organnisée au gouvernorat de province.

Quittons la page sécuritaire pour enter à l’écho d’économie c’est mercredi 11 janvier dernier que la nouvelle équipe dirigeante de la Direction Générale des Recettes de la Province de l’Ituri ( DGRPI en sigle) a pris officiellement fonction titre bunia-info24.com. Cette remise et reprise entre l’ancien DG Alain Maurice DZ’BO et le nouveau Jean-Laurent Chwekabo a été présidée par le vice gouverneur policier de l’Ituri, le commissaire divisionnaire Alonga Boni Benjamin en présence des agents et cadres de cette régie financière et des invités venus pour la circonstance.

En prenant la parole le vice gouverneur a formulé quelques recommandations à la nouvelle équipe, pour le bien-être de la province.

Terminons cette revue de presse avec ce sujet faisant de labeuse sur les réseaux sociaux à ce jour dans la province de l’Ituri.

Selon Iturikwetu.net qui écrit que les élus provinciaux de l’Ituri et les agents du bureau de l’Assemblée provinciale’e touchent plus leurs subsides, depuis deux mois après l’avènement de l’état de siège, décrété par le président de la République en Ituri et au Nord Kivu, s’indignent-ils.

A en croire ce média des journalistes blogueurs, après le payement de deux mois, soit le mois de mai et celui de juin de l’année 2021, l’administration militaire de l’Ituri dirigée par le Lieutenant-Général Luboya N’kashama Johnny est accusée de suspendre le paiement des subsides des élus provinciaux. En conséquence, les députés provinciaux ont déjà enregistré jusqu’à ce jour, Au moins 18 mois de non paiement de leurs subsides par le patron de l’état de siège.

Faut-il qualifier à un jeu de ping poing entre le gouverneur militaire de l’Ituri, le Lieutenant-Général Luboya N’kashama Johnny et le député Banga Tchombe, le président de l’Assemblée provinciale de l’Ituri ? Nous vous proposons de lire l’analyse du dossier proposé par nos confrères de lesvolcansnews.net

Si d’un côté, l’organe délibérant via son président qualifie le gouverneur d’un politicard dépassé à rétablir la paix, une mission lui confiée par le chef de l’Etat alors de l’autre côté, c’est le gouvernement militaire qui révèle que le président de l’Assemblée Banga Tchombe fait partie des co-fondateurs de la milice CODECO, une révélation jugée aussi de l’échec de l’état de siège le député provincial Pascal Kakoraki.

La rédaction de buniaactualte.cd vous souhaite bon week-end.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux

Instagram
YouTube
YouTube
error: Content is protected !!