Archives

    Dans une note d’observation envoyée au ministère de l’Intérieur, interceptée le 12 juin par certains médias, l’inspection générale des finances (IGF) s’oppose au contrat de recensement et de délivrance des cartes d’identité aux citoyens congolais.

    L’IGF interrompt la poursuite de cette opération. Motif, elle décèle un certain nombre d’irrégularités dans le contrat de la société AFRITECH/IDEMIA partenaire de l’Office national de l’identification de la population (ONIP).

    Le contrat s’élève à près de 700 millions de dollars portés par la RDC. L’IGF redoute la surfacturation, notamment pour la construction des infrastructures immobilières pour un coût de 444 millions. Le premier lot, 20 millions de dollars, déjà décaissé, a été même bloqué par l’IGF.

    Le montant global pour financer le projet de production de la carte d’identité congolaise s’élève à 697 millions de dollars : 104 millions provenant de l’État congolais et 593 millions, comme apporté du groupe AFRITECH/IDEMIA. Ce service de la présidence de la République estime que la société n’a pas des moyens.

    Une autre irrégularité porte sur le partage des revenus de ce contrat de production des cartes d’identité nationale, évalué à 2 milliards en 20 ans. Selon les termes du contrat, AFRITECH doit toucher 60% de cette manne contre 20% seulement pour la partie congolaise. Les 20% restants sont destinés au remboursement de la dette ayant couvert la garantie.

    Afritech avait affirmé faire partie d’un consortium aux côtés d’une entreprise française. Dans cette note d’observation, l’Inspection générale des finances signale qu’après échange avec la firme française IDEMIA, celle-ci ne reconnaît point un quelconque contrat de production de carte avec la RDC. Une usurpation de dénomination ou le groupe Afritech n’existe pas ?

    *Un autre point de doute : Samba Bathily*

    Samba Bathily est un homme d’affaires Malien. Il est interdit de quitter le pays suite à l’éventuelle surfacturation de fourrage d’eau et de lampadaires, aux côtés de deux autres anciens ministres.

    Celui-ci qui doit attendre l’issue de la justice est le patron Afritech, une société dont l’existence suscite des doutes à l’inspection générale des finances. Attendons voir…

    Le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi a reçu, le vendredi 30 juin 2023, le premier modèle de la nouvelle carte d’identité nationale délivrée par l’Office national pour l’identification de la population (ONIP).

    Soucieux d’octroyer une véritable pièce d’identité aux Congolais, le Chef de l’État avait même donné à l’ONIP les moyens de sa politique pour traduire cette volonté en une réalité tant attendue depuis 1984.

    Vérité Johnson

    Leave A Reply

    error: Content is protected !!