Archives

    Mardi 2 juillet 2024, le Coordonnateur humanitaire pour la République démocratique du Congo, Bruno Lemarquis, condamne fermement l’attaque contre un convoi humanitaire le 30 juin dans la ville de Butembo, au Nord-Kivu, qui a conduit à la mort tragique de deux travailleurs humanitaires. D’autres sources parlent de 3 morts.

    Dans un communiqué de presse, parvenu à buniaactualit.cd,  il adresse ses sincères condoléances aux familles, amis et collègues des victimes, au nom de la communauté humanitaire.

    Cette attaque s’inscrit dans un contexte d’escalade de violence extrêmement préoccupant dans la province du Nord-Kivu, mettant en péril le travail et la vie des travailleurs humanitaires”, peut-on lire dans ce document qui indique que depuis le début de l’année, plus de 170 incidents sécuritaires ont directement ciblé les travailleurs humanitaires, causant au moins quatre morts et 20 blessés.

    Plus d’une dizaine de travailleurs humanitaires ont également été enlevés au premier semestre 2024. Ces attaques, qui constituent une violation grave du droit international humanitaire, ont un impact dévastateur sur l’accès humanitaire et la capacité des organisations humanitaires à fournir une assistance vitale aux populations dans le besoin.

    La province du Nord-Kivu abrite pourtant, au total 2,8 millions de personnes, dont environ 518 000 qui étaient déjà déplacées dans le territoire de Lubero suite à la reprise des combats dans les territoires de Rutshuru et Masisi en mars 2024.

    Je rappelle que les humanitaires ne sont pas des cibles, de même que les populations civiles ne sont pas des cibles. La sécurité et la protection des humanitaires doivent être assurées, et les auteurs de ces actions doivent être identifiés et traduits en justice“, a insisté M. Lemarquis.

    Le Coordonnateur humanitaire appelle toutes les parties au conflit à garantir la libre circulation et la sécurité des travailleurs humanitaires.

    Verite Johnson

    Leave A Reply

    error: Content is protected !!